Préparer un TDM #2 : choisir l’itinéraire et la thématique centrale

Préparer un TDM : choisir l'itinéraire

Le mois dernier, vous avez sauté le pas et pris la décision de partir faire le tour du monde. Vous venez sûrement de commencer à prendre quelques notes, et il est temps pour vous de dresser le portrait d’un itinéraire prévisionnel. Voici quelques conseils pour ne pas vous perdre en route…

Prenez en compte :

Pour planifier votre itinéraire, je vous recommande de prendre en compte les cinq éléments suivants :

– Le climat et les saisons :

Souhaitez-vous découvrir l’Asie sous la mousson? Le Canada par grand froid? L’Afrique sous 40°C? Les choix des saisons jouera un rôle important lors de votre voyage. Un milieu extrême nécessitera un niveau d’adaptation bien plus élevé qu’un climat plus clément. À vous de décider jusqu’où pousser le degré d’aventure!

– La facilité :

De même, vous pouvez choisir un parcours plus accessible qu’un autre. Par exemple, sachez que beaucoup de visas sont de vrai casse-têtes à obtenir, d’autre pays au contraire vous accueillent sans aucune formalité.

Prenez également connaissance des risques naturels et lisez quelques recommandations quant à la sécurité (sur le site du ministère des affaires étrangères ici). Ne jugez pas un pays trop rapidement, et sachez que la situation peut varier totalement d’une région à l’autre.

– Le budget :

Comme la plupart des tourdumondistes, j’imagine que vous avez un petit budget. Vous pouvez choisir vos destinations en fonction de leur coût (transport, hébergement…). Vous pouvez aussi décider de rester plus longtemps dans un pays où vous aurez un fort pouvoir d’achat, et avancer plus rapidement dans un pays où vous aurez à vous serrer la ceinture. Ouch!

– Durée du voyage :

La durée de votre voyage est un facteur qu’il ne faut pas négliger lorsque vous définissez votre itinéraire. Est-ce raisonnable de parcourir 10000km en un mois? Pas sûr. Pour ma part, mon premier tour du monde m’a semblé être beaucoup trop rapide. C’est d’ailleurs pour cela que je suis repartie! À trop vouloir s’émerveiller, on finit souvent par ne plus rien voir.

– La cohérence :

Tout d’abord, demandez-vous pourquoi voyager? J’aurais d’ailleurs dû débuter cet article par cette question. Aussi, dernier élément important à prendre en compte : essayez de mettre le maximum de cohérence dans votre itinéraire, pour des raisons économiques comme écologiques. Choisissez de grandes zones de pays frontaliers à visiter au lieu de prendre un avion tous les mois. Si vous avez opté pour un billet tour du monde, faites des boucles et revenez au point de départ pour prendre votre vol.

Une astuce : jouez sur les transits. Votre avion décolle de Kuala Lumpur pour Johannesburg mais s’arrête à Nairobi? Pourquoi ne pas passer quelques semaines au Kenya, le coût sera le même pour vous. D’ailleurs, c’est ce que j’ai fait, et je vous le raconte ici.

Orphelinat de Nakuru, Kenya
Orphelinat de Nakuru, Kenya

Planifiez concrètement votre voyage :

C’est le point crucial de vos préparatifs. Pour planifier facilement votre itinéraire sans vous perdre sous une montagne d’informations, je vous propose d’utiliser l’outil suivant : une fiche listant les pays que j’ai créée et utilisée à mes débuts. Imprimez-la et corrigez-la s’il le faut. Cela me semble pratique et efficace.

Relisez ensuite votre tableau et tentez de repérer les difficultés à résoudre : frontières fermées, zones à risque… Pas à pas, retravaillez votre itinéraire jusqu’à ce que ce dernier vous semble réalisable.

Cet outil est particulièrement adapté pour les régions sensibles du monde, où il est préférable d’étudier d’un peu plus près le trajet prévu. Il est également adéquat pour classer un grand nombre d’informations pratiques, dont vous vous resservirez prochainement.

Frontière nord-coréenne
Frontière entre la Corée du Nord et du Sud

Sachez rester souple :

Si je devais ne garder qu’un regret lié à mon premier tour du monde, cela serait d’avoir voulu aller trop vite. L’excitation du départ, l’envie de découvrir le monde entier : j’ai souvent couru après le temps qui semblait manquer chaque jour un peu plus. Forte de cet apprentissage, j’ai appris à voyager lentement en adoptant un mode vie slow life, et je ne peux que vous recommander d’en faire autant.

Vous ne découvrirez jamais qu’une infime partie des merveilles dont recèle la planète. C’est sûrement pour cela que le challenge est beau. Vous entretiendrez toujours de nombreux rêves qu’il vous restera à réaliser, un jour. Ne soyez pas trop gourmand, conservez une part de songe pour plus tard.

Oublie pour toujours cette idée que le chemin est un moyen d’arriver à une destination : en réalité, chaque pas est toujours une arrivée. Répète cela tous les matins : « Je suis arrivée. » Tu verras qu’il sera beaucoup plus facile d’être en contact avec chaque seconde de ta journée.

Tiré de La sorcière de Portobello, un livre de Paolo Coelho

De même, ne planifiez pas tout. Laissez-vous le luxe d’avoir à remplir des pages blanches. Offrez-vous l’opportunité de pouvoir dire oui aux invitations que vous recevrez. Partez à l’aventure, savourez sa part d’imprévu et apprenez à aimer l’inconnu.

Bienvenue au Rwanda
Frontière Rwanda – Congo

Définissez votre thématique centrale :

Le mois dernier, vous avez réfléchi aux motivations qui vous poussaient à entreprendre ce projet un peu fou. Voire carrément dingue. Servez-vous de vos premières prises de notes pour lui donner plus de sens. Quelle que soit votre passion, employez-la à bon escient. Musicien? Emportez votre guitare. Fin gourmet? Faites un tour du monde culinaire.

Demandez-vous ce que vous souhaitez placer au centre de votre aventure. La rencontre? Faites de l’auto-stop ou du couchsurfing. L’aventure? Grimpez des sommets. Le challenge? Enfourchez votre vélo. L’apprentissage? Faites du WWOOFING.

Rythmez votre voyage : alternez les expériences! Laissez votre inspiration s’évader, évitez de faire un tour du monde des auberges de jeunesse, votre entreprise serait bien fade et vous risqueriez d’avoir des regrets.

Autostop Chili
Autostop au Chili

Besoin d’inspiration?

Commencez par lister vos rêves d’enfant : quels sont les lieux qui vous ont toujours attirés? Pour autant, ne fermez pas la porte aux destinations moins fréquentées, car vous y vivrez souvent vos plus beaux moments. Laurent nous vante d’ailleurs très bien les mérites d’un tour du monde hors des sentiers battus sur son blog One Chaï.

Si toutefois vous êtes à la recherche d’idées originales pour pimenter votre parcours, vous pouvez jeter un œil à la collection de guides de voyage Ulysse, notamment ces deux ouvrages : Partir autrement à la rencontre du monde et Voir le monde – 50 itinéraires de rêve selon vos envies.

Guide Ulysse - Partir autrement

Guide Ulysse - voir le monde

Par ailleurs, le site Trésors du monde propose chaque jour un nouveau site à explorer, l’occasion de commencer à vous émerveiller devant des lieux spectaculaires.

Enfin, pour ceux qui n’ont pas suivi mon blog depuis ses débuts, vous pouvez retrouver tous mes articles par destination dans ma rubrique mon tour du monde.

Sur la route, Monténégro
Sur la route, au Monténégro

Le mois prochain, je vous donnerai des astuces pour financer votre projet de tour du monde. D’ici là, n’hésitez pas à partager l’itinéraire que vous avez dessiné dans les commentaires ci-dessous!

 

5 thoughts on “Préparer un TDM #2 : choisir l’itinéraire et la thématique centrale”

    1. Coucou!

      Profite profite! Ton message m’a fait repenser à une citation de Nicolas Bouvier dans son livre l’usage du monde :

      « A mon retour, il s’est trouvé beaucoup de gens qui n’étaient pas partis, pour me dire qu’avec un peu de fantaisie et de concentration ils voyageaient tout aussi bien sans lever le cul de leur chaise. Je les crois volontiers. Ce sont des forts. Pas moi. J’ai trop besoin de cet appoint concret qu’est le déplacement dans l’espace. Heureusement d’ailleurs que le monde s’étend pour les faibles et les supporte, et quand le monde, comme certains soirs sur la route de Macédoine, c’est la lune à main gauche, les flots argentés de la Morava à main droite, et la perspective d’aller chercher derrière l’horizon un village où vivre les trois prochaines semaines, je suis bien aise de ne pouvoir m’en passer. »

      Bref, savoure ta chance de réussir à t’évader ainsi depuis chez toi :) Bises

  1. merci pour tous ces bons conseils, mais je confirme que pour moi c’est un peu tard !
    néanmoins je retiens une phrase qui trouve sa justification la vie durant:
    « à trop vouloir s’émerveiller, on finit par ne plus rien voir »
    bravo ma grande !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge