Road trip en van au Royaume-Uni #5 – Londres et l’Ouest de l’Angleterre

plage de cornouailles en angleterre

Je voyage toujours avec Anastasia, une couchsurfer russe que j’héberge une vingtaine de jours dans mon van. Après une virée au Pays de Galles, nous voici de retour en Angleterre, pour la dernière partie de notre road trip.

Anastasia m’apprend que près de Cardiff se trouvent des villages aux toits de chaume, connus sous le nom de Cotswolds. Nous voilà donc parties pour y passer vingt-quatre heures ! Nous prenons place au cœur du joli hameau de Minchinhampton, situé près de Stroud. Autour de nous, tout ressemble à un conte de fées, mais en vrai.

Le lendemain, dans le Somerset, nous visitons Cheddar. Célèbre pour son fromage bien sûr, cette destination est aussi reconnue pour ses majestueuses gorges, taillées dans le calcaire. D’ailleurs, on y fait vieillir le cheddar dans de petites caves. Dans le centre-ville, les boutiques rivalisent d’imagination et les dégustations culinaires se multiplient. L’occasion de vérifier par nous-mêmes que ce fromage – qui compte parmi les plus vendus sur la planète – n’a pas volé son mérite.

Sur la route, dans les gorges de Cheddar

L’Exmoor National Park est notre prochaine étape. Nous choisissons la route qui longe la côte et passons une nuit à Porlock. Nous profitons des sanitaires publics brillants de propreté pour faire un brin de toilette, ce qui n’est pas du luxe. C’est ça, la vie dans un van : pas de douche, de machine à laver ni de lave-vaisselle. Libre à nous d’être soit créatives, soit pas très soignées. Nous misons donc sur l’inventivité, ce qui rend notre aventure bien plus drôle, d’autant plus que la route qui nous attend est encore longue.

Un vent quasi-démoniaque nous pousse jusqu’à Cornouailles. Par moments, il est impossible de sortir du véhicule sans être happées par de violentes bourrasques. De même, nous devons parfois nous garer tant les rafales tentent de projeter le van sur le bas-côté. Toutefois, le jeu en vaut la chandelle, les paysages de cartes postales défilent sous nos yeux ébahis. Les falaises de la côte sont aussi abruptes que le décor est surréaliste. Ce n’est qu’une fois le soleil couché que nous prenons la mesure de toute la beauté que nous venons de quitter, nous remémorant inlassablement ces clichés parfaits que nous conserverons à jamais.

Près de Penzance, à la pointe Sud-Ouest de Cornouailles, nous tombons sur le St Michael’s Mount. Un lieu dont je n’avais jamais entendu parler, et dont le nom résonne comme une pâle copie de notre célèbre Mont St Michel.

Le St Michael’s Mount, encerclé par la mer

Rassurez-vous, le nôtre est bien plus impressionnant… Tout de même, je dois bien reconnaître que cet ancien monastère qui domine l’île a beaucoup de charme, et qu’il fait ainsi honneur à son grand frère.

Anastasia souhaite ensuite se rendre au bout du monde :

Si si ! ! ! Il y a un endroit connu, je te promets !

Tu n’as qu’à mettre fin du monde dans le GPS, tu verras !

Après quelques tentatives de recherches infructueuses, comme end of the world, nous finissons par le trouver, ce bout du monde. Il s’agit de Land’s end. Si le village touristique nous rebute dès la première minute, si nous ne parvenons pas non plus à apercevoir le théâtre romain de Minack sans ticket – malins ces corniques – les environs escarpés du littoral ne nous font pas regretter le détour.

Coucher de soleil au dessus des falaises de Cornouailles

Et puis, après deux mois de road trip, je viens d’atteindre l’un de ces bouts du monde, l’un de ces lieux qui marque symboliquement la presque fin d’une aventure  : à partir de maintenant, même s’il me reste une dizaine de jours à passer au Royaume-Uni, j’emprunte désormais la route du retour.

Nous ne pouvons manquer de nous arrêter à Stonehenge, comme le font près d’un million de visiteurs par an. J’ai tellement vu de photographies de ces pierres au préalable, que je m’attends à découvrir un site mégalithique gigantesque. En réalité, le cercle de Sarsen est plutôt petit, ce qui n’enlève rien au caractère exceptionnel et à la richesse historique de ce lieu, classé à juste titre au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le célèbre cercle de Sarsen, à Stonehenge

Tout cela nous mène jusqu’à Londres, où je mets les pieds pour la première fois de ma vie. Capitale mythique, au même titre que New-York ou Paris, ce n’est pas sans émotion que je m’apprête à vivre la dernière étape de ma virée britannique. Ce n’est pas sans prudence non plus, conduire un van dans Londres, c’est un peu comme jouer à pile ou face : ça passe ou ça casse (vous pouvez d’ailleurs lire tous mes conseils pour conduire au Royaume-Uni). Heureusement, j’ai la chance de pouvoir bénéficier d’un parking gratuit en centre-ville. Je viens de passer plusieurs semaines à rechercher une opportunité pour me garer dans Londres et une bonne étoile m’a souri : encore merci Celia pour votre adorable coup de pouce !

De retour à la civilisation, je griffonne un agenda sur un bout de papier : c’est qu’en l’espace d’une semaine, j’en ai des choses à faire ! Tout d’abord, je sociabilise un peu… J’ai des cousins à Croydon (Sud de Londres) et ils me reçoivent comme une princesse. J’en profite aussi pour revoir ma sœur qui habite Deal, et je rencontre ma nièce que je n’ai pas revu depuis une quinzaine d’années. Bref, je suis plus qu’heureuse de renouer les liens avec ma famille d’Outre-Manche !

Je passe également une soirée avec Lucie, blogueuse sur Mytourduglobe  : elle est expatriée à Londres depuis des années et elle connaît tous les secrets de cette capitale tentaculaire. Si vous souhaitez visiter Londres, ne manquez pas de visiter son blog, vous y trouverez toutes les informations nécessaires et de nombreux bons plans. D’ailleurs, si vous préparez votre voyage, et que vous hésitez entre l’avion, le train et le bus, sachez que suite à la libéralisation du marché d’autocar en France, il est désormais facile et économique de rejoindre la capitale anglaise en bus depuis Paris (liaison desservie par plusieurs compagnies).

La nuit tombe au dessus de Big Ben…

Il y a quelques années, en faisant du Couchsurfing à Varsovie, j’avais été hébergée par un polonais en même temps qu’un autre voyageur français : Guillaume. Nous avions sympathisé, puis je l’avais rencontré à nouveau l’année suivante : à New-York, puis à Washington D.C., et enfin à San Francisco. Le hasard de nos calendriers faisant bien les choses, Guillaume se trouve à Londres en même temps que moi ! C’est avec grand plaisir que nous nous donnons à nouveau rendez-vous dans un pub, entretenant ainsi une routine un peu hors norme. Aujourd’hui, il prend un nouveau départ au Burkina Faso : bon vent Guillaume, je te souhaite le meilleur !

Entre deux visites de musées, toujours accompagnée par Anastasia, nous rejoignons un événement Couchsurfing et partons chasser les fantômes des maisons hantées londoniennes. Plutôt atypique comme journée ! Toutefois, cela ne vaut pas un coucher de soleil sur la Tamise – et un premier rendez-vous avec le fameux Big Ben – qui comptera probablement parmi les plus beaux souvenirs de cette escapade anglaise. Nous participons aussi à un Free walking tour dans Soho, où notre découverte de la ville prend alors une tournure sex and rock’n’roll. Comme toutes les grandes villes du monde, Londres possède son lot d’excentricité : âmes sensibles s’abstenir !

Grande roue sur Leicester Square

Ainsi s’achèvent ces deux mois de road trip au Royaume-Uni : une boucle de plus de six mille kilomètres où à tour de rôle, aventures et émotions se sont fait voler la vedette (retrouvez toutes les photos d’Angleterre et du Pays de Galles ici).

Merci à celles et ceux qui ont fait de ce voyage un moment fort que je n’oublierai pas : sans vous tous, mon périple en Grande-Bretagne n’aurait pas eu la même saveur. Une fois de plus, les rencontres impromptues m’ont prouvé que le monde est bon, et c’est reconnaissante que je reprends la route vers Orléans, afin de passer les fêtes de Noël avant de partir vers l’Est… Désormais, je sais que je suis devenue accro à la vie dans un van, et que je ne suis pas prête de m’arrêter en si bon chemin !

8 thoughts on “Road trip en van au Royaume-Uni #5 – Londres et l’Ouest de l’Angleterre”

  1. Lors de mes différents périples en GB, je n’avais pas encore découvert l’ extrême pointe de
    Cornouailles. Néanmoins je savais qu’il existait un « ersatz » de notre Mont Saint Michel.
    Merci de nous la faire découvrir par ton splendide reportage et bravo pour les photos
    Bonne continuation sur le continent

  2. Superbe article! Je rêve de découvrir l’Écosse et la Grande-Bretagne comme tu l’as fait. Ce road trip m’attire tellement et de plus en plus.
    J’aime beaucoup le clin d’œil au Mont St Michel… Quoi que celui-ci me semble nettement moins touristique et plus sauvage!
    La vallée de Cheddar j’en ai déjà entendu parlé et là, il me tarde de m’y rendre. Conseilles-tu la visite d’une des « caves » à fromages?
    J’espère que tu as passé de bonnes fêtes dans ta famille. Bon vent jusque dans l’Est où j’ai hâte de te retrouver!
    Valérie@EnvieVoyages Article récent : Promenades dans la province liégeoiseMy Profile

    1. Coucou Valérie! J’espère que tu vas bien? Concernant Cheddar, j’ai beaucoup aimé ce lieu, et notamment les gorges des environs. Pour les caves, ma pote qui voyageait avec moi y a été, c’était gratuit et elle a adoré. Moi, j’étais bien trop occupée à écumer les boutiques de dégustation de fromage… Il faudra donc que j’y retourne! Au plaisir, bises 🙂

  3. Cela nous a fait tres plaisir de te voir. La lecture de cette page me rappelle beaucoup de souvenirs! Nous aussi nous avons aime Cardiff, Stroud ou nous faisions nos courses et allions a la bibliotheque lorsque nous habitions dans le Gloucestershire, Cheddar, Penzance, St Michael’ s Mount, Land’s end et Stonehenge.
    Nous te souhaitons bonne route pour ton prochain voyage. We are looking forward to reading about it.
    Gros bisous.

Répondre à Marie-Christine Falconer Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.