Bagan, un trésor architectural sur les rives de l’Irrawaddy

carnets de voyage

Il y a environ un mois, avec mes compères José et Marc, nous avions la chance de visiter Bagan au Myanmar (Birmanie) après avoir fait étape à Yangon, la plage de Ngwe Saung et Naypyidaw. N’ayant pas eu le temps dernièrement de relater cette inoubliable halte sur mon blog, José a accepté d’écrire quelques mots sur ce petit joyau birman. Voici donc son texte qui retrace fidèlement notre escapade, merci à lui !

Si je n’étais pas parvenu à y écrire quelque chose, c’est qu’être heureux me prenait tout mon temps. D’ailleurs, nous ne sommes pas juges du temps perdu.

Nicolas Bouvier, L'usage du monde

Les anciens temples de Bagan :

La plaine de Bagan est le plus grand site archéologique bouddhique d’Asie. Un site incontournable au Myanmar, pays que nous avons eu plaisir à parcourir quelques semaines. Bagan couvre un territoire de 50 km² en plein cœur du pays.

Aidé par des collaborateurs locaux, le Français Pierre Pichard a recensé pas moins de 2834 monuments (stupas et temples). Nombre d’entre eux sont aujourd’hui en ruines. Capitale du premier empire birman du neuvième au treizième siècle, la plus grande période d’activité architecturale s’étale, quant à elle, du onzième au quatorzième siècle. On peut donc y découvrir une évolution dans le style de construction.

Malheureusement implanté sur une zone sismique, le site a subi de nombreux tremblements de terre dont celui de 1975 qui occasionna de multiples dégâts. Sa mauvaise restauration et la construction de bâtiments parasites empêchent son classement au patrimoine mondial de l’UNESCO. Il est tout de même inscrit sur sa liste indicative.

bagan montgolfière
La plaine, survolée au petit matin par des montgolfières / Crédits @Macadam Pixels

Bagan, un pêle-mêle de visiteurs  :

C’est sous un soleil de plomb et une chaleur accablante que nous arrivons sur les lieux, toujours en auto-stop. Nous visons la petite ville de Nyaung U. La route principale y aboutit et nous n’avons pas de mal à trouver où dormir. Après les quelques formalités et un peu de repos, nous hâtons le pas pour assister à notre second coucher de soleil sur les rives de l’Irrawaddy. Les mêmes scènes de vie se déroulent paisiblement sous nos yeux, les jeunes chahutent tout en prenant leur bain pendant que les femmes lavent le linge.

Après une bonne matinée de repos, nous décidons de louer des vélos pour découvrir les quelques temples aux environs. Le début d’une longue liste ! Bagan n’est pas seulement un site touristique mais aussi un lieu de pèlerinage, où de nombreux bouddhistes du Myanmar et d’ailleurs viennent prier et se recueillir devant les non moins nombreuses statues de Bouddha. Nous sillonnons donc entre touristes et pratiquants sur les parvis bouillants.

Le vélo est un moyen excellent et économique pour découvrir les temples les plus proches mais sa conduite relève parfois de l’équilibrisme entre deux roues en tous genres, piétons et bus. Nous allongeons notre balade jusqu’au temple Bulethi qui offre une plateforme surélevée et accessible. Idéal pour admirer le panorama magnifique sur la plaine au moment où sa majesté Soleil daigne cacher ses rayons brûlants, nous offrant un peu de répit. Sur place, nous choisissons le temple d’en face, un peu moins accessible, mais comptant moins de touristes au mètre carré. Nous nous délectons du moment et prenons rendez-vous le lendemain au lever de sa majesté pour un autre spectacle merveilleux.

visiter bagan en birmanie
Des temples à perte de vue / Crédits @Macadam Pixels

Le scooter électrique pour sortir des sentiers battus :

Le lendemain, c’est donc à 5h15 que nous quittons notre guest house les traits un peu tirés. La chaleur nocturne n’aidant pas à passer des nuits de rêve. Nous allons chercher nos scooters électriques, moyen le plus rapide de se diriger vers le spot. Il se révèlera également être un excellent compagnon pour sortir des sentiers battus. Littéralement, nous faisons du hors-piste pour rejoindre le temple parfait et vivre un grand moment. Ce qui achèvera de nous réveiller !

Le temple, fraîchement rénové est désert. Nous sommes seuls à profiter de la quiétude de l’endroit. L’information confidentielle nous a été fournie par un ressortissant français installé à Bagan depuis plusieurs mois. Après cet instant magique, nous décidons de visiter les trois plus imposants temples à portée de vue : Patho Ananda, Patho Dhamma-Yan-Gyi et Patho Sulamani. C’est dans ce dernier que j’ai préféré le style, les statues et les fresques. Patho Ananda, quant à lui, est notamment remarquable pour ses imposantes portes en tek sculptées.

bagan au myanmar
L’une des nombreuses statues de Bouddha / Crédits @Macadam Pixels

Pour varier les plaisirs, nous allons jeter un œil dans un atelier de laque, spécialité artisanale de la région. Puis nous enchaînons sur quelques temples de moindre envergure mais tout aussi remarquables. Notamment par leur ancienneté et la richesse de leurs fresques qui représentent la vie de Buddha et ses vies antérieures, entre autres. Je retiendrai le temple Nagayon, sûrement le plus ancien, le Patho Abeyadana et le temple Gubyaukgyi. À l’exception de ce dernier, en plus d’être de véritables trésors patrimoniaux, ils sont moins fréquentés. Pour visiter ces temples une lampe est nécessaire, leur style ancien ne permettant pas la diffusion de suffisamment de lumière pour observer les fresques.

Pour terminer cette matinée chargée, nous déposons les scooters pour un tour de charge et passons les heures chaudes à l’abri. Nous prenons rendez-vous le soir pour un nouveau coucher de soleil. Ce soir, sur de précieux conseils, après quelques kilomètres sur les pistes poussiéreuses nous nous rendrons sur un nouveau spot remarquable pour admirer une dernière fois le spectacle du coucher de soleil. Il est déjà temps pour nous de repartir vers Mandalay et le lac Inle.

temples de bagan en birmanie
Vue imprenable sur Bagan / Crédits @Macadam Pixels

J’adresse à nouveau un grand merci à José pour avoir pris le temps de mettre des mots sur cette visite de Bagan que nous n’oublierons pas. Je vous invite à suivre le fil de ses aventures (que j’ai la chance de partager avec lui cette année) sur sa page Facebook Macadam Pixels, où il publie de magnifiques photos de voyage.

Enfin, n’hésitez pas à retrouver tous les récits de notre inoubliable voyage au Myanmar, ainsi que la suite de notre aventure à travers la route de la Soie


bagan birmanie
Épinglez cet article sur Pinterest !

4 thoughts on “Bagan, un trésor architectural sur les rives de l’Irrawaddy”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.