Je m’appelle Astrid, j’ai 34 ans, et j’ai décidé de changer de vie et de voyager seule. Nomade depuis 2013, passionnée d’auto-stop, j’ai appris à faire confiance au monde, au fil des rencontres qui ont ponctué mon chemin. On m’a reproché bien souvent ma foi en l’être humain, qualifiée sévèrement de naïve et d’utopique, mais ne serait-ce pas là le plus beau défaut du monde ? Originaire d’Orléans, et atteinte du virus du voyage depuis plus d’une quinzaine d’années, je viens de réaliser mon rêve : faire le tour du monde. Rentrée après un an, puis repartie de plus belle durant sept longues années, je me suis laissée porter par le vent de la liberté, aux quatre coins du globe…

D’hier…

Ancienne travailleuse sociale auprès d’adolescents immigrés en France, j’ai appris sur la route à me recentrer sur l’essentiel, et à vivre au jour le jour. Grandie par cette nouvelle liberté, je me suis séparée de tout superflu. Minimaliste, j’ai poursuivi mon apprentissage de la vie nomade, et j’ai développé des techniques d’adaptation tant urbaines que sauvages.

Du reste, il fut toujours important pour moi de prendre le temps, et de me déplacer le plus lentement possible. J’ai fini par comprendre qu’à vouloir tout découvrir, on ne voit finalement plus rien. De l’auto-stop au bateau-stop, je viens de passer les sept dernières années à conjuguer l’utile aux rencontres, laissant ainsi une grande place à l’aléatoire, et remettant bien souvent mon itinéraire entre les mains du monde… et de ses conducteurs.

Si je n'étais pas parvenu à y écrire quelque chose, c'est qu'être heureux me prenait tout mon temps. D'ailleurs, nous ne sommes pas juges du temps perdu.

Nicolas BouvierL'usage du monde
blog aventure outdoor

… À aujourd’hui :

Pendant deux ans, par ailleurs j’ai également vécu dans un camion aménagé, ce qui a marqué un grand tournant dans mon aventure. Après m’être expatriée longtemps en Suède, je suis partie emprunter la route de la Soie, toujours en stop, avant de ralentir encore plus le rythme, et de me lancer à trois reprises sur le Chemin de Compostelle, soit 3650km à pied ! Aujourd’hui, j’ai la chance de pouvoir continuer à explorer quotidiennement la nature, ce qui est l’une des choses qui compte le plus à mes yeux. J’ai eu la chance de visiter une centaine de pays, sur les cinq continents, puis j’ai décidé de poser mes valises dans le Doubs, et d’en profiter pour découvrir l’Est de la France, et notamment les montagnes du Jura. Sur mon blog de voyage alternatif, je partage avec vous mes rencontres, mes réflexions sur la vie nomade ainsi que mes astuces, en espérant vous emmener un peu avec moi, tout en douceur, dans un coin de mon sac à dos…

Quant aux voyageurs qui souhaitent me rencontrer, nous pouvons nous retrouver quelque part en route avec plaisir, sachez que je suis toujours partante pour boire un verre de l’amitié avec ceux qui le souhaitent !

Sinon, vous pouvez attendre que je sois de passage chez ma Maman, qui tient une chambre d’hôtes à Saint-Dyé-sur-Loire (Chambord) nous pouvons nous y retrouver pour partager une belle soirée, en toute simplicité. Dans tous les cas, j’espère croiser certains d’entre vous prochainement, ici ou ailleurs…