Le chemin de Saint Jacques de Compostelle

chemin de compostelle

Effectuer à pied le chemin de Saint Jacques de Compostelle : un projet de voyage qui m’a longtemps trotté en tête ! Je me suis finalement lancée, effectuant une première marche de 1800km vers l’Espagne, et depuis Orléans (Voie de Vézelay, Camino Frances puis Camino Fisterra). J’ai tellement aimé cette expérience extraordinaire, que j’ai très vite remis le couvert, sur le camino Portugais cette fois, et sur une distance de 850km. Enfin, quelques mois plus tard, c’est sur la Via de la Plata (1000km) que j’ai usé mes semelles.

Sur cette page, vous pourrez retrouver tous les articles dédiés à ces trois aventures magiques, ainsi que quelques informations sur ce qu’est le chemin de Saint Jacques de Compostelle…

Mes chemins de Compostelle :

Vous trouverez ci-dessous les différents récits de voyage relatant mes aventures sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Voici toutefois deux mots sur les raisons qui m’ont poussée à effectuer une telle entreprise.

Tout d’abord, lors de mon premier Camino, nous étions parties à deux. J’étais accompagnée de Gina, l’une de mes meilleures amies, qui est grecque et qui partageait avec moi ce rêve de marcher vers Compostelle. L’une comme l’autre, nous n’étions pas en recherche d’introspection (je vivais alors sur la route depuis 5 ans, j’avais eu ma dose). Nous souhaitions simplement faire de belles rencontres, et vivre un temps fort d’échange et de spiritualité.

Mon second chemin fut un peu différent puisque je suis partie seule, entre Lisbonne et Santiago, puis en poussant jusqu’à Fisterra et Muxia. Bien sûr, j’ai rencontré toute une bande de pèlerins, car comme on dit souvent, on n’est jamais vraiment seul sur le Camino. Enfin, je viens de terminer mon troisième chemin, le long de la Via de la Plata et du Camino Sanabres. Voici mes principaux carnets de route, déjà en ligne :

chemin de compostelle blog
Grande solitude, sur la Via de la Plata…

Itinéraires principaux vers Compostelle :

Comme indiqué ci-dessus, nombreux sont les itinéraires menant à Compostelle. Depuis toute l’Europe, il est en effet possible de gagner Santiago. Concernant la France et l’Espagne, certaines voies sont connues, d’autres sortent des sentiers battus. Les distances qui suivent sont données à titre indicatif, libre à vous de modifier les étapes en fonction de vos envies ou de vos besoins. Les chemins principaux sont :

  • La voie de Tours (ou Via Turonensis), qui est un itinéraire peu fréquenté et qui ne comprend pas de grandes difficultés, étant relativement plat. Après Tours, Poitiers et Bordeaux, ce chemin retrouve les trois autres à St-Jean-Pied-de-Port ;
  • La voie de Vézelay (Via Lemovicensis) possède deux variantes, soit par Bourges, soit par Nevers, avant de rejoindre Limoges et Périgueux ;
  • La voie du Puy-en-Velay (Via Podiensis), constitue l’itinéraire principal, et est sûrement le plus difficile en raison des obstacles montagneux qui le jalonnent. Du Puy il faut compter 750km pour atteindre l’Espagne via Conques. Ce chemin est parfaitement balisé mais il est très fréquenté ;
  • La voie d’Arles (Via Tolosana, Aegidiana, ou Arelatensis), dernier itinéraire du chemin de Compostelle français, traverse Montpellier et Toulouse ;
  • De l’autre côté de la frontière, vous trouverez le chemin français (Camino Francés), voie mythique qui relie Roncevaux à Compostelle en 790km, en passant par Pamplune, Burgos et Leon ;
  • Enfin le chemin du Nord (Camino del Norte) longe la côte, il est plus sauvage mais également plus sportif que le Camino Francés. Cet itinéraire croise les villes de San Sebastian, Santander et Oviedo.
chemins de saint jaques de compostelle
Itinéraires vers Saint-Jacques de Compostelle (cliquez pour agrandir) / Crédits @Manfred Zentgraf, Volkach, Germany

Le matériel utile pour faire le Camino :

Il n’est pas toujours évident de savoir quoi emporter pour partir marcher sur le chemin de Compostelle. Rappelez-vous surtout que votre sac doit être le plus léger possible, c’est le plus important ! Voici une sélection d’articles qui vous aideront sûrement dans vos préparatifs matériels :

faire le chemin de Compostelle
Le chemin Portugais sous un beau soleil

Conseils pour le chemin de Compostelle :

Par ailleurs, j’ai regroupé ci-dessous quelques conseils pratiques pour vivre au mieux la grande aventure qu’est le Camino de Santiago :

chemin de compostelle
Sur le chemin de Compostelle portugais

Le chemin de Compostelle, c’est quoi ?

Dans les grandes lignes, bien que les temps aient changé, le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle est avant tout un pèlerinage chrétien, au même titre que ceux allant vers Rome ou vers Jérusalem.

Si aujourd’hui, parcourir cet itinéraire historique revêt pour beaucoup une allure de voyage initiatique, avec d’ailleurs un regain d’intérêt croissant, il ne faut pas oublier qu’au fil des siècles, ce sont des milliers de pèlerins qui ont usé leurs souliers en se rendant vers l’Espagne, ce depuis toute l’Europe, espérant obtenir des grâces de Dieu ou guérir d’une maladie, apportant dans leurs baluchons des idées, des techniques, et un peu de leur culture.

Depuis 1993, la partie espagnole du chemin est inscrite à l’UNESCO. Cinq ans plus tard, ce sont soixante-neuf monuments situés sur les différents chemins français, ainsi que sept parties du chemin du Puy-En-Velay, qui sont rajoutées au patrimoine mondial.

blog femme chemin de Compostelle
Ultreïa !

Historique du chemin de Compostelle :

Il faut remonter à l’an 813 pour connaître les origines des chemins de Saint-Jacques. En effet, à cette date, un ermite nommé Pélage aurait, selon la légende, découvert la tombe de l’apôtre Jacques, dans un cimetière. Chose encore plus surprenante, c’est une étoile qui aurait guidé ses pas. S’en suivirent des siècles de pèlerinage, tout bon chrétien souhaitant alors venir rendre hommage à ces reliques sacrées.

D’hier à aujourd’hui, de nombreux revirements de situation ont toutefois eu lieu. Ainsi, dès 834, c’est Alphonse II, le roi des Asturies, qui traça le premier chemin depuis Oviedo. C’est pourquoi cet itinéraire est communément appelé le chemin primitif (ou Camino Primitivo). La voie du Puy-En-Velay sera ouverte un siècle plus tard par Godescalc, un évêque qui en 950 quitta cette même ville pour se rendre à Compostelle, accompagné d’un cortège de dévots. Peu à peu et sous l’impulsion des évêques de l’époque, de nouveaux itinéraires sont créés, ainsi que des villes étapes qui apparaissent notamment près des ponts, permettant de franchir les différents cours d’eau. Cela permet aux marcheurs de trouver refuge, mais également secours dans les dispensaires, et certains lieux où se recueillir (églises et abbayes).

Au XIIème siècle, le pèlerinage connaît son apogée. Partant à l’époque de chez eux, et non des quelques villes devenues les emblèmes du chemin (comme Le Puy ou Vézelay), des milliers de personnes, jeunes ou âgées, en bonne ou mauvaise santé, à pied ou accompagnées de leur monture, chemineront ainsi vers les confins de l’Espagne. Par la suite, environ quatre siècles plus tard, des voix s’élèveront contre les superstitions attribuées à ce périple, notamment celles d’Érasme, des Lumières, de Luther, mais également de l’Église de la Contre-Réforme catholique. L’authenticité des reliques de Jacques, conservées sur place, est aussi remise en cause. Si tout cela porte un coup à l’essor du chemin, ce dernier connaît depuis quelques années une seconde vie, peut-être parce qu’il permet à celles et ceux qui l’empruntent, de prendre le temps du voyage dans un monde qui ne cesse de s’accélérer…

faire le chemin de Compostelle
Camino Fisterra, en Galice

Qui était Saint-Jacques de Compostelle ?

Je ne vais pas retracer ici l’entière biographie de Saint-Jacques, je vais seulement en résumer les grandes lignes. Il faut avant tout savoir qu’à cause du manque de témoignages fiables sur sa vie, beaucoup de légendes sont nées.

Saint Jacques, ou plutôt Saint Jacques le Majeur, fut l’un des premiers apôtres du Christ. Auparavant pêcheur autour du lac Tibériade, il aurait durant sa vie accompli des miracles. Il partit prêcher la bonne parole après la crucifixion de Jésus, avant de revenir à Jérusalem où il fut décapité sur ordre d’Hérode. Fait important, ses disciples installèrent alors son corps dans un rafiot de pierre qui, porté par Dieu, aurait échoué en Galice depuis la Palestine. Comme mentionné plus haut, c’est l’ermite Pélage qui, suivant des étoiles magiques, aurait retrouvé le tombeau de Saint Jacques. Théodomir, évêque du diocèse, fit alors effectuer des recherches : le squelette de l’apôtre y fut en effet découvert.

Sa sépulture est souvent remise en question par les historiens. Quoi qu’il en soit, à tord ou à raison, des milliers de pèlerins vivent aujourd’hui encore cette aventure, et continuent de se rassembler autour de ce qu’il reste de sa dépouille.

blog chemin de saint jacques
C’est dans la cathédrale de Santiago que serait enterré Saint-Jacques

La fameuse coquille Saint-Jacques :

Preuves du succès de leur pèlerinage à Compostelle, les marcheurs ramassaient à l’époque, sur les plages galiciennes, ces coquillages. En plus du souvenir, il était courant de croire qu’elles protégeraient celui qui la porterait du mauvais sort et de la maladie. C’est pourquoi, au fil des années, la coquille est devenue le symbole du chemin.

Aujourd’hui, pendues sur les sacs à dos des randonneurs, elle indiquent à ceux qui croisent leur chemin qu’ils ne sont pas seulement marcheurs, mais également pèlerins. Ainsi, ces derniers se distinguent entre eux et se saluent généralement d’un buen camino ! Même le balisage officiel européen reprend le symbole de la coquille Saint Jacques, il suffit désormais de suivre cet emblème jaune sur fond bleu pour parvenir à bon port.

La crédentiale complète la panoplie du pèlerin (livret où se faire tamponner les étapes effectuées), ainsi que le bourdon (bâton du jacquet).

coquille chemin de saint jacques
La coquille Saint Jacques, emblème du chemin

Le bateau est en sécurité dans le port. Mais ce n’est pas pour cela que les bateaux ont été construits.

Tiré de Onze minutes, un livre de Paolo Coelho

Autres ressources sur le Camino :

Avant de partir marcher vers Saint-Jacques-de-Compostelle, j’ai eu le temps d’engranger de nombreuses infos sur différents sites. Voici une petite sélection de ressources sur le chemin de Compostelle, qui j’espère vous donneront autant envie que moi de vous lancer dans l’aventure  :

  • Quelques conseils pratiques : Voici comment je me suis organisée pour préparer ma randonnée, ainsi que le détail des nombreux bienfaits de la randonnée sur le corps et l’esprit.
  • Un site de référence : Il en existe beaucoup, mais sur le site de l’ACIR (Agence de Coopération Interrégionale et Réseau), qui traite bien entendu des chemins de Compostelle, vous trouverez une multitude d’informations historiques et pratiques.
  • À lire : Comme mentionné plus haut, j’ai lu de nombreux livres sur Compostelle, mais si je ne devais vous en conseiller qu’un, cela serait sans aucun doute celui de Jean-Christophe Rufin, intitulé Immortelle randonnée. Un véritable bijou littéraire…
  • À voir : De même, si vous préparez actuellement votre voyage vers Saint Jacques de Compostelle, n’hésitez pas à visionner le film The Way.

Enfin, si vous ne connaissez pas encore mon blog voyage, je vous laisse découvrir les sept années de ma vie nomade, ainsi que le descriptif de mon projet de tour du monde. Mon dossier sur ma prochaine grande aventure peut également vous intéresser : 2200km à pied et en solo le long de la Via Francigena

Une dernière chose, sachez que si nos routes se croisent, que ça soit sur le chemin de Saint Jacques ou non, je serai toujours heureuse d’aller boire un café avec vous !


faire le chemin de saint jacques
Épinglez cette page sur Pinterest !
faire le chemin de saint jacques
Épinglez cette page sur Pinterest !