Secrets de pèlerins : les 9 meilleurs conseils de mes amis Jacquets

De retour de mon long voyage à pied, le long de la voie de Vézelay puis du camino Frances, j’ai demandé à quelques amis rencontrés en chemin de partager leur témoignage sur le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle. Voici, en quelques lignes, les meilleurs conseils que ces derniers aimeraient transmettre aux randonneurs débutants, comme aux plus confirmés…

Faire Saint-Jacques-de-Compostelle : témoignages de pèlerins et conseils pratiques
Témoignage de pèlerins ayant marché vers Compostelle

Michel, de Dieppe :

« Avoir un bon bouquin pour savoir où dormir le soir, comme le Miam Miam Dodo (non pas pour savoir ce qu’il faut visiter sur le camino, mais c’est très utile pour trouver des points de chute le soir). De même, il est primordial de choisir une bonne paire de chaussures de marche. Par ailleurs, engager la conversation avec les personnes se trouvant sur le Chemin est souvent très bénéfique : c’est de cette manière que j’ai été invité à boire ou à manger chez des gens, de supers souvenirs ! »

José, de la Flèche :

« À la fin de la journée de marche, le soir arrivant, lorsque nous sommes à la recherche de l’endroit idéal pour le bivouac, l’appétit insatiable du pèlerin pour les kilomètres parcourus peut nous amener à passer à côté du spot parfait. Gourmand, il se dit : encore un peu, je trouverais bien. Et souvent, après avoir marché plus longtemps que prévu, on se rabat sur ce que l’on trouve. Mon conseil serait alors le suivant : savoir contrôler cette envie d’avancer plus que de raison, savoir écouter son esprit et son corps pour prendre les meilleures décisions. Car si l’on rate le site parfait, il y a bien quelque chose de très difficile pour le pèlerin : revenir en arrière. »

 

saint jacques de compostelle témoignage
Mon ami José, sur le chemin de Saint Jacques / Crédits @Macadam Pixels
Témoignages de pèlerins ayant marché vers Compostelle : leurs meilleurs conseils
Témoignage de pèlerinage vers Compostelle

Michel, de Belgique :

« Être attentif à son corps, s’écouter, surtout ne pas forcer. Les douleurs physiques étant la première cause d’abandon, il est très important de prendre soin de soi sur le Chemin de Compostelle. »

Jean-François, de Paris :

« Un secret de Pèlerin ! Il faut que je cherche un peu. Ne pas se donner une date d’arrivée, et encore moins penser à l’arrivée. Faire son chemin à son rythme… Je pense qu’il n’y a pas beaucoup de personnes qui se donnent suffisamment de temps pour effectuer un tel chemin. On ne se rend pas compte de ce qu’est le chemin, de ce qu’il représente. J’ai rencontré des chinois qui faisaient le chemin pour aller brûler leurs diplômes à Fisterra. Ils venaient de si loin, par avion puis covoiturage jusqu’à Saint-Jean-Pied-de-Port : il doit bien y avoir quelque chose de spécial, pour venir du bout du monde. »

témoignage de pèlerinages à Compostelle
Petite pensée pour Ignazio et Laura, mes compères italiens avec qui j’ai traversé toute l’Espagne…

Patrick, d’Orléans :

« Faire son sac à dos pour Compostelle en rangeant toujours ses affaires au même endroit. Apporter des épingles à nourrice pour attacher ses affaires (sur le sac, pour les faire sécher…). Si on a des pieds à ampoules, on ne pourra pas les éviter, par contre on peut changer ses chaussettes toutes les trois ou quatre heures afin de garder les pieds au sec, cela peut réduire les ampoules. »

Gina, de Grèce :

« Faire de nombreuses recherches auparavant, sur tous les petits détails pratiques, et porter ses chaussures quelques temps avant le départ. N’apporter que le nécessaire pour voyager léger le plus possible. Écouter son corps. Mais même si vous ne suivez aucun de ces conseils, à la fin de la journée vous le verrez : tout ira bien, vous souffrirez juste un petit plus que le reste des pèlerins ! »

Roy, des États-Unis :

« S’entraîner avant, car c’est mieux de réaliser que quelque chose ne va pas avant le départ qu’une fois en route vers Saint-Jacques-de-Compostelle. Être ouvert à n’importe quelle expérience que vous apportera le camino, et aux leçons que vous pourrez apprendre des autres en chemin. »

Le monde était là, autour de moi, et j’ai compris que je lui avais prêté attention très peu souvent.

Paolo Coelho, Le pèlerin de Compostelle

témoignage pèlerinage saint jacques de compostelle
Roy et Gina, dans les Landes

Blanche, de Paris :

« Je pense au temps surtout, je ne sais pas si c’est le genre de conseils demandés mais je dirais que c’est un chemin qui ne se compte pas en kilomètres, mais en jours. Chaque pèlerin est unique et va à son rythme de marche et de vie. On ne mesure pleinement ce chemin millénaire qu’en lâchant prise, en acceptant de trouver notre rythme, notre marche, en prenant le temps pas après pas. Ne pas avoir peur d’avancer à son rythme, c’est se donner la possibilité de faire de belles rencontres : on trouve souvent ses compagnons de route par le rythme de notre marche, qu’elle soit lente ou rapide ! Accepter les jours qui s’égrènent, c’est commencer à vivre intensément Saint-Jacques ! »

Mon ultime conseil secret :

Après tous ces conseils profonds (mes amis ont bien fait leur travail et je les en remercie…), je vais vous avouer quelque chose : dans les témoignages que l’on lit sur le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle, on ne vous dit pas tout ! Alors, quitte à manquer quelque peu de tact, voici le dernier conseil que je souhaiterais ajouter : ne portez que des sous-vêtements qui restent là où ils devraient rester. Oui, car en effet, marcher plusieurs dizaines de kilomètres par jour, avec un bout de tissu coincé au mauvais endroit, cela vous brise un pèlerin en moins de deux. Voilà pour mon humble contribution.

J’espère que ces différents témoignages de pèlerinage vers Saint-Jacques-de-Compostelle vous aideront à mieux préparer votre randonnée, si vous vous lancez dans un tel projet. Malgré les ampoules, la fatigue et les autres difficultés que le camino nous oblige à affronter, ce périple de 1800KM à pied fut l’une des plus belles périodes de ma vie, et je vous souhaite à tous de pouvoir vivre un jour une expérience aussi forte…

Témoignages de pèlerinage vers Compostelle :

Si vous avez envie d’en savoir plus et de lire d’autres témoignages de pèlerinage vers Saint-Jacques, voici quelques articles susceptibles de vous intéresser :

  • Recueil de différents témoignages sur le site des Amis de Saint-Jacques ;
  • Ce que nous avons trouvé sur le Chemin, ou le témoignage de nombreux pèlerins sur le site de Saint-Jacques info ;
  • Témoignages non pas des pèlerins, mais des hospitaliers cette fois (bénévoles qui accueillent les pèlerins dans certains gîtes), sur le site Pèlerins de Compostelle ;
  • L’excellent livre Immortelle Randonnée de Jean-Christophe Rufin, qui reste à mon sens l’un des meilleurs témoignages de pèlerinage vers Compostelle.

Avant de terminer cet article, je souhaitais remercier les différents pèlerins cités ci-dessus pour avoir accepté de nous faire part de leur témoignage. Enfin, pour aller plus loin, n’hésitez pas à retrouver la totalité de mes articles sur le Chemin de Compostelle, ainsi que mes autres récits de voyage, et tous mes écrits relatant mon tour du monde.

J’oubliais ! Si vous aussi avez déjà effectué un pèlerinage vers Saint-Jacques-de-Compostelle, je vous invite à partager avec nous vos conseils et retours d’expérience dans les commentaires ci-dessous !


Secrets de pèlerins : témoignages de pèlerinages vers Saint-Jacques-de-Compostelle
Épinglez cet article sur Pinterest !

6 thoughts on “Secrets de pèlerins : les 9 meilleurs conseils de mes amis Jacquets”

  1. Bonjour amie de toujours !
    Je t’écris enfin, pour t’encourager, et te remercier.
    De ta lumière, tu m’as illuminé, j’étais perdu dans ma vie lorsque tout s’effondrait. Et j’ai lu ton article « pourquoi voyager ». Et depuis petit, je suis un aventurier, mais j’ai laissé ce rêve avec le monde se cacher derrière les codes.
    Avoir lu ton article, a embrasé de nouveau le feu qui se trouvait en moi, le feu de la vie. Le feu du mystère. Le feu du miracle.
    Et depuis, je suis parti, j’ai pris la route, et jamais, ô grand jamais, je n’ai connu de si fortes joies, que d’avoir confiance en moi et en le monde. Merci, du fond du coeur.
    Tu étais là dans les moments difficiles, à me dire qu’il fallait garder le moral, et ton esprit m’a épaulé dans les moments difficiles, en tout cas, l’esprit de l’aventure et de l’amour de la vie que tu incarnes m’a donné la foi, et le ciel et la terre se sont chargé de me prouver que tu avais raison.
    Je t’aime, du fond du coeur.
    Puisse tu te rappeler dans les moments difficiles, que tu as redonné vie à une âme perdue, par ton courage et ton amour.
    Merci et bonne vie <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.