Le GR3, du Mont Gerbier-de-Jonc à St-Nazaire

randonnée bord de loire gr3

J’avais prévu cette année de partir randonner le long de la Via Francigena, entre l’Angleterre et l’Italie, mais les évènements récents en ont décidé autrement. Après mûre réflexion, j’ai décidé de rester en France pour le moment, et j’ai par conséquent fait le choix de modifier mes projets estivaux. Me voici enfin prête à reprendre le chemin, et si ce dernier ne me mène pas à Rome, il s’annonce toutefois empli de belles promesses : dans quelques jours, je m’en irai parcourir les sentiers du GR3, afin de suivre la Loire à pied entre le Mont Gerbier-de-Jonc et Saint-Nazaire, ce qui marquera pour moi un véritable retour aux sources…

La Loire, fleuve sauvage :

J’ai passé ma jeunesse à découvrir la Loire entre Orléans et Tours, en arpentant son chemin de halage. Bien que je connaisse cette partie du fleuve sur le bout des doigts, la Loire reste cependant indomptable à mes yeux. Ce n’est d’ailleurs pas sans raison qu’elle est considérée comme étant le dernier fleuve sauvage d’Europe. C’est également le plus long cours d’eau français, avec pas moins de 1000km de sinuosités.

Ses nombreuses crues, redoutées de tout temps, ont poussé les hommes à endiguer le fleuve au fil des siècles, afin de prévenir au mieux ses débordements. Ainsi, la Loire n’est certainement plus aussi sauvage qu’auparavant (notamment entre Nevers et l’estuaire), mais elle n’en reste pas moins impétueuse pour autant : sur les murs des maisons jouxtant les rives ligériennes, à Orléans comme dans les autres villes ayant connu de violentes montées des eaux, des traits gravés dans la pierre témoignent aujourd’hui encore de l’insubordination du fleuve.

Vivace, et surtout vivante, tout le charme de la Loire réside en effet dans le fait que cette dernière demeure inapprivoisable. À cela s’ajoute une richesse naturelle inestimable, un trésor d’écologie dont la préservation doit être plus que jamais au cœur de nos préoccupations, bien que de nombreux efforts soient déjà faits. Oiseaux, poissons et autres animaux (castors…) investissent en effet tout au long de l’année ce couloir aquatique exceptionnel, cet écosystème unique en son genre qui lui vaut d’être classé, ainsi que ses abords, au patrimoine mondial de l’UNESCO sur près de 300km (de Sully-sur-Loire à Chalonnes-sur-Loire) !

remonter la loire à pied

Le GR3, sentier de randonnée historique :

Cela dit, la magie de la Loire ne se reflète pas uniquement dans son côté sauvage : c’est également un fleuve royal, qui a joué un rôle considérable dans l’Histoire de notre pays. Châteaux et forteresses, abbayes, ou encore petites cités de caractère ornent le rivage de celui que l’on surnomme depuis la Renaissance le fleuve des rois de France. Ce n’est d’ailleurs pas sans raison que chaque année, des millions de visiteurs se rendent dans le Val de Loire ou sur les terres angevines, pour remonter le temps en visitant les dizaines de petits joyaux architecturaux parsemés au fil de l’eau, ou en se plongeant dans l’histoire extraordinaire de la prestigieuse marine de Loire.

De plus, il faut savoir que le GR3 fut le premier sentier de grande randonnée officiel balisé au sein de l’hexagone. Effectivement, en 1937, un Orléanais eut l’idée de créer un sentier praticable à pied qui longerait la Loire. La guerre éclatant, il fallut une dizaine d’années pour que ce projet prenne vie, et fasse naître par la même occasion le Comité National des Sentiers de Grande Randonnée, prédécesseur de la Fédération Française de Randonnée. Le GR3 ne fut inauguré qu’en 1977 à Trèves-Cunault dans le Maine-et-Loire, il compte depuis parmi les quelques randonnées mythiques à faire en France !

suivre la Loire à pied

Descendre la Loire à pied :

Durant la préparation de ma randonnée sur le GR3, j’ai hésité longuement entre remonter la Loire à pied depuis Saint-Nazaire jusqu’au Mont Gerbier-de-Jonc, ou descendre le fleuve dans le sens inverse, en mettant le cap sur l’océan. J’ai finalement retenu la deuxième option, car déboucher sur l’Atlantique et avancer dans la même direction que celle de l’eau me semblait être plus poétique.

Le plan est donc simple : suivre les remous de la Loire de sa source à son estuaire, pas à pas, en prenant soin de m’émerveiller face à toutes les surprises que me réservera le GR3. Cette fois, le challenge ne sera pas sportif puisque je compte bien prendre mon temps. Flânerie, romance et lyrisme seront les maîtres-mots, pour mon plus grand plaisir.

gr3 randonnée bord de loire

L’itinéraire du GR3 :

Comme je l’ai écrit plus haut, le GR3 débute en Ardèche, sur le Mont Gerbier. De là, il rejoint la Haute-Loire, traversant notamment le Puy-en-Velay et son fameux rocher Saint-Michel d’Aiguilhe. Ensuite, c’est dans le département de la Loire que le sentier serpente. Le randonneur y découvre entre autres la région du Forez ainsi que Grangent et sa forteresse médiévale, le château d’Essalois (en face de Saint-Just-Saint-Rambert) et celui de la Roche, sans oublier de superbes panoramas sur les méandres du fleuve, avant de gagner la ville de Roanne.

Après l’Auvergne-Rhône-Alpes, place à la Bourgogne-Franche-Comté et aux bocages de Saône-et-Loire puis aux beautés méconnues du Nivernais (palais Ducal et Cathédrale de Nevers, prieuré de la Charité-sur-Loire…).

À partir d’ici, nous arrivons chez moi, dans le Centre-Val de Loire ! Le GR3 arpente d’abord les rives ligériennes du Cher (il ne faut pas manquer de faire étape à Sancerre, et d’y déguster au cœur des vignes un petit crottin de Chavignol), puis il pénètre dans les grands espaces du Loiret, où les points d’intérêt ne manquent pas : pont-canal de Briare, château de Sully-sur-Loire, vieux quartiers historiques d’Orléans… Il en va de même pour le Loir-et-Cher, qui abrite l’enceinte de Chambord, ainsi que les rues pittoresques de Blois et le château de Chaumont-sur-Loire. D’autres bâtisses royales égaient les pas de celles et ceux qui se lancent sur le GR3 : Amboise, Chenonceaux, Moncontour, Villandry, Azay-le-Rideau, Chinon et bien d’autres ! Sans oublier les nombreux vignobles et caves troglodytes (Vouvray…) qui les jouxtent. Pour info, sachez que durant plusieurs dizaines de kilomètres, le GR3 longe dans le Val de Loire le chemin de Compostelle (voie de Tours).

Certains des plus beaux villages de France se situent également le long de l’itinéraire du GR3. Je pense par exemple à Candes-Saint-Martin ou à Monsoreau et l’abbaye monastique de Fontevraud. Ici, le tuffeau est roi et les ruelles calcaires des villages traversés sont étincelantes ! À Saumur dans le Maine-et-Loire, outre le château, la visite d’une champignonnière est incontournable, avant d’atteindre la porte de la magnifique ville d’Angers. Pour finir, c’est en Loire-Atlantique que prend fin le GR3, un peu après Nantes : à Saint-Nazaire et son estuaire industriel.

gr3 loire à pied

Depuis peu, l’itinéraire du GR3 a été rallongé de quelques kilomètres : il permet désormais de rejoindre La Baule à pied ! Voici l’itinéraire du GR3 détaillé, sur la carte qui suit.

Suivre la Loire, un retour aux sources :

Si j’ai fait le choix de descendre la Loire à pied cet été, ce n’est pas seulement pour profiter de la beauté de ce fleuve qui m’a vue naître, mais c’est aussi et surtout pour vivre le temps d’un retour aux sources, après plus de six ans de tour du monde. Suite à cette nouvelle expérience itinérante, j’ai envie de marquer une pause dans mes pérégrinations, et pourquoi pas d’expérimenter une nouvelle forme de vie alternative, plus sédentaire cette fois.

Ce voyage à pied le long du GR3 représente donc bien plus pour moi qu’une simple randonnée, d’autant plus que cette longue marche va me permettre de retrouver certains de mes proches qui me sont chers, que je n’ai pas vu depuis des années, et qui vivent dans le bassin du fleuve. Par ailleurs, au beau milieu de mon aventure, j’effectuerai une pause chez ma maman puisque cette dernière vit dans le village surnommé le port de Chambord : elle tient en effet une chambre d’hôtes à Saint-Dyé-sur-Loire et ce sera l’endroit parfait pour me ressourcer une nuit ou deux, tout en passant du temps avec ma famille. D’ailleurs, si jamais vous décidez de visiter les abords du château, et que vous souhaitez dormir dans un endroit romantique avec vue sur Loire, n’hésitez pas à contacter ma maman de ma part, elle se fera un plaisir de vous chouchouter !

descendre la Loire à pied


La marche ramène le regard à une juste dimension, apprend à gouverner le temps. Le marcheur est un roi. Un roi qui souffre d’être à contre courant mais qui a choisi, pour aller mieux, les grands espaces plutôt que le divan des rebouteux.

Bernard Ollivier


Randonner en bord de Loire, infos pratiques :

Si vous souhaitez remonter la Loire à pied via le GR3, voici quelques informations pratiques qui vous aideront, je l’espère, à préparer au mieux votre grande aventure :

  • Faire son sac : Il n’est pas toujours évident de savoir quel équipement prendre lorsque l’on part marcher plusieurs centaines de kilomètres. Je vous invite à découvrir ma check list pour Compostelle, qui regroupe tout le matériel indispensable à toute aventure à pied et en itinérance, tout en prenant soin de voyager le plus léger possible.
  • Quelles chaussures : De même, j’ai rédigé un article complet qui détaille quelles sont d’après mon expérience les meilleures chaussures pour Saint-Jacques, ces conseils s’appliquent tout aussi bien pour suivre la Loire à pied sur le GR3 que pour le camino de Santiago, et je vous laisse y jeter un œil par vous-même.
  • Les topo-guides : Il n’existe pas d’ouvrage permettant de suivre l’intégralité de l’itinéraire du GR3. Cependant, 25 étapes détaillées sont répertoriées dans le topo-guide intitulé Le long des châteaux de la Loire, édité par la FFRandonnée, qui retrace le parcours situé entre Bonny-sur-Loire et Angers (soit tout le Val de Loire, classé à l’UNESCO). Vous pouvez également lire le topo-guide sur les Monts du Forez (GR3 et autres sentiers).
  • Où dormir : Il est possible de faire du camping sur les bords de Loire sur la grande majorité du parcours, à condition évidemment de ne laisser aucune trace derrière soi en partant. Sinon, n’hésitez pas à réserver en avance votre hébergement, notamment si vous randonnez durant la période estivale. Vous pouvez par exemple passer par Booking (vous trouverez régulièrement des réductions sur ce site, de dernière minute ou non).
  • Trace GPX : Vous pouvez télécharger le tracé GPX du GR3 gratuitement (en vous inscrivant) sur le site Mon GR, si vous souhaitez éviter de vous perdre.
  • En savoir plus : Enfin, n’hésitez pas à jeter un œil au site officiel de la Fédération Française de Randonnée, il fourmille d’informations pratiques !

J’espère que ces quelques lignes vous auront permis de découvrir ce qu’est le GR3 : un sentier de grande randonnée unique qui permet de traverser la France à pied en suivant la Loire ! Pour information, sachez que les photos illustrant l’article ont été prises par mes soins lors de différentes randonnées dans le Val de Loire, en attendant de parcourir la totalité du fleuve. D’ailleurs, si vous avez des questions concernant ce parcours, ou si c’est un itinéraire que vous avez déjà parcouru et que vous souhaitez témoigner, n’hésitez pas à m’écrire…

Et pour aller plus loin, je vous invite à retrouver l’intégralité des articles de mon blog sur le trekking et l’outdoor, vous y trouverez de nombreux récits de voyage à pied ainsi que tous mes conseils !


Suivre la Loire à pied : 1200km de marche sur le GR3, du Mont Gerbier-de-Jonc à Saint-Nazaire... | Histoires de tongs, le blog voyage passionnément alternatif
Épinglez cet article sur Pinterest !
Suivre la Loire à pied : 1200km de marche sur le GR3, du Mont Gerbier-de-Jonc à Saint-Nazaire... | Histoires de tongs, le blog voyage passionnément alternatif
Épinglez cet article sur Pinterest !