Lorsque l’on n’est pas habitué à camper seul en pleine nature, on peut vite se laisser envahir par une angoisse montante, une fois l’obscurité tombée. Il devient alors très difficile de trouver le sommeil ce qui, en plus d’être désagréable, nous empêche de reprendre des forces pour la journée du lendemain. Pour éviter de tomber dans le piège qu’est la peur, voici quelques astuces, faciles à mettre en place…

Démarrer en douceur

La première fois que l’on dort sous tente, il est bien plus rassurant de dormir à plusieurs, afin de découvrir tranquillement les joies du camping sans ressentir trop d’appréhension. Bivouaquer avec des amis, ou passer une nuit dans un vrai camping est une solution efficace pour prendre nos marques, et démarrer l’aventure en douceur ! Vous pouvez par exemple réserver un séjour avec Camping Direct, que vous partiez en France ou dans le reste de l’Europe. En effet, savoir que d’autres campeurs se trouvent dans les alentours est très tranquillisant : se sentir en sécurité grâce à la présence de nos pairs est un réflexe humain, profondément ancré en nous.

faire camping sauvage

Faire corps avec la nature

Généralement, ce que l’on redoute le plus lorsque l’on dort sous tente sont les bruits de la forêt. Ces derniers, nombreux la nuit, peuvent être déconcertants pour tout campeur néophyte. Chouettes, gibier, grillons… Il y a toujours énormément de vie dehors, même une fois le soleil couché ! Apprendre à reconnaître les différents cris des animaux, et à en accepter le bruit, est l’une des clés pour vaincre le sentiment de peur.

Quand on y arrive, il n’y a rien de plus ressourçant au monde que de s’endormir en se laissant bercer par le chant du vent dans les feuilles, accompagné par les comptines envoûtantes des animaux sauvages. Il suffit alors de fermer les yeux et d’entrer en méditation, en étant en parfaite communion avec la nature.

Le courage n'est pas l'absence de peur, mais la capacité de vaincre ce qui fait peur.

Nelson Mandela
bivouac solo
peur de camper seul

Comprendre nos peurs

Tous les campeurs ont peur un jour ou l’autre, c’est normal, c’est humain, et ce n’est pas grave. Le piège n’est pas de ressentir quelques angoisses passagères, mais de laisser notre esprit être envahi par toutes ces pensées négatives ! Ainsi, si l’appréhension grandit, mieux vaut prendre un livre pour se changer les idées, et retrouver une paix intérieure plus propice au sommeil. Une fois la tête apaisée, le corps suivra et la nuit n’en sera que plus réparatrice.

Autre astuce : tenter de déconstruire nos peurs, dans le but de mieux les dompter. Certes, c’est bien plus facile à dire qu’à faire ! Toutefois, avec un peu d’entraînement, on parvient souvent à comprendre pourquoi telle ou telle situation nous effraie. Il nous suffit alors de travailler mentalement dessus pour nous libérer l’esprit.

Pour ma part, quand j’ai commencé à camper seule, j’avais très peur des bruits de pas autour de ma tente.

J’ai fini par comprendre que ce n’était là que du gibier, qui venait flairer mon odeur (ou celle de mon sandwich). Désormais, lorsque ce genre de situation se produit, je me concentre sur l’image d’un chevreuil qui se trouverait tout près : c’est mignon et non terrifiant !

camper seule

J’espère que ces différents conseils vous donneront quelques pistes pour bivouaquer en solo sans avoir peur. Dans tous les cas, je vous encourage à ne pas forcer les choses, et à donner du temps au temps. Laissez votre zone de confort s’élargir au fil des expériences, sans vous brusquer, et tout se passera pour le mieux.

Si vous avez d’autres astuces à ajouter, ou des questions à me poser sur le camping sauvage, n’hésitez pas à m’écrire un petit commentaire ci-dessous ! Enfin, pour aller plus loin, je vous invite à retrouver le détail de la législation concernant le camping sauvage en France, ainsi que tous mes conseils aux voyageurs

Cet article est sponsorisé. Je suis restée libre de mes choix d’opinion.

Comment ne pas avoir peur de camper seul(e) et en pleine nature ? Voici tous mes conseils pour réussir votre bivouac... | Histoires de tongs, le blog aventure en solo et au féminin

Épinglez cet article sur Pinterest !

Join the discussion 2 Comments

Leave a Reply