Financer un projet solidaire : la solidarité internationale, pourquoi pas vous ?

Un séjour de vacances ou un réel projet ?

Avant de savoir comment financer votre futur voyage, soyez clair sur l’objectif principal de ce dernier…

S’agit-il d’un séjour de vacances, dans le but de découvrir un autre pays, de faire de nouvelles rencontres… ou bien d’un projet particulier, comme partir tourner un documentaire sur un sujet précis, monter un projet solidaire, réaliser un échange interculturel avec une association, une école…

Les ressources pour financer votre voyage dépendront bien évidemment de cela. Réfléchissez donc bien à ce que vous souhaitez réellement avant de vous lancer dans vos recherches.

Financez vos vacances !

Adrar, Mauritanie

Si vous souhaitez partir à l’aventure, sans forcément avoir à réaliser un projet spécifique, la meilleure ressource que vous pourrez trouver pour financer votre idée réside dans votre ingéniosité… Peu d’organismes financeront de simples vacances, sans projet d’action construit en parallèle.  Mais pas de panique, même sans avoir un gros salaire, de nombreuses astuces vous permettront de partir au bout du monde !

Établissez au préalable un budget vous permettant de réaliser votre aventure : pensez au transport, à l’hébergement, à la nourriture, aux visites, et aux imprévus (qu’il faut estimer dans son budget, je compte souvent 10 % du total prévisionnel).

Faites le point sur votre compte en banque : quelles sont les économies dont vous disposez, combien vous manque-t-il ? C’est là que le vrai travail commence pour compléter votre budget ! Pour ma part, concernant mon projet de tour du monde, voici les astuces qui m’ont permis d’économiser beaucoup d’argent :

Déménager : en passant d’un appartement moyen à un petit studio sur plus d’un an, j’ai économisé près de 1500€.

Surveiller ses dépenses inutiles : en faisant chaque jour attention à mes dépenses (sortie, shopping…), j’ai réussi à mettre un peu d’argent de côté chaque mois.

Changer ses habitudes : en changeant simplement de supermarché, j’ai presque divisé par deux le prix de mes dépenses alimentaires (je ne jure plus que par le discount…).

Parler de ses rêves autour de soi : en racontant mes projets à mes proches, chacun s’est mobilisé pour me soutenir lors des événements festifs de l’année. Ainsi, une enveloppe a remplacé mon traditionnel cadeau de Noël, celui de mon anniversaire…

Faire quelques extras : en vendant mes affaires dans des brocantes et sur Internet (vêtements, hi-fi, déco, vaisselle…), et en trouvant quelques « jobs » pour compléter mes revenus (en intérim plus particulièrement), j’ai également gagné de quoi partir quelques semaines de plus !

Le secret réside dans la persévérance, je suis intimement convaincue que lorsque l’on a un rêve, et qu’on fait le maximum pour le réaliser, tout est possible !

Financez votre projet !

S’il vous tient à cœur de mener un projet solidaire ou culturel de A à Z, vous trouverez dans cette partie quelques ressources potentielles. Sachez qu’avant toute demande de financement, il est important de clarifier au maximum les objectifs et le futur déroulement de votre projet. Pensez au partenariat que vous pouvez créer avec un acteur du pays où vous souhaitez vous rendre, qui sera un réel apport pour votre projet, tout en étant un plus pour obtenir de nombreuses subventions. Écrivez votre projet de départ (en lien avec votre partenaire local), et essayez de le détailler au maximum, en répondant aux questions qui, quoi, où, quand, avec qui, pourquoi, comment…

Faites le point sur les organismes susceptibles de vous soutenir (chacun a ses critères précis, vous ne pourrez jamais bénéficier de tous les types de subventions). Pour cela, contactez-les et demandez-leur précisément des détails sur leurs attentes et leurs propres objectifs. Récupérez leurs dossiers de demande de financement, et remplissez-les en prenant votre temps. Essayez de n’omettre aucun détail, d’être concis et explicite dans votre résumé.

Les montants varient selon les projets et les organismes. Chaque financeur vous demandera par la suite un bilan de l’action plus ou moins détaillé.

Vous l’aurez compris, ces bourses ne sont pas une aide pour pouvoir voyager moins cher, mais bien un soutien financier pour des projets solidaires, culturels, environnementaux… Si tel n’est pas votre cas, concentrez-vous sur votre auto-financement, et restez libre de la construction et de la finalité de votre voyage, ce qui en soi, n’a pas de prix.

Les organismes financeurs de projets :

Voici une liste de financeurs potentiels et d’organismes ressources, classés selon les caractéristiques de votre projet :

Tous types de projets :

Wothie, Mauritanie

ProjAide : un grand réseau social pour tous les porteurs de projets. Retrouvez sur ce site de nombreuses infos, et une liste de financeurs nationaux et locaux.

Kisskissbankbank : le plus grand financeur de projets grâce à des milliers de contributeurs privés (principe du crowdfunding), qui misent sur votre projet artistique, sportif, éducatif, culturel, solidaire… Le site mérite d’y jeter un oeil ! Lisez les recommandations des administrateurs avant de vous lancer.

Octopousse : même type de site que le précédent, proposez votre projet, qui sera soutenu par des internautes en échange de contreparties originales.

– Votre ville, votre département et votre région sont également susceptibles de vous financer en partie.

Projets solidaires :

La Fondation du Crédit Mutuel : rattachée à la Fondation de France, elle finance les projets solidaires ou d’intérêt général.

La bourse AVI international : réservée aux projets de solidarité internationale, trois lauréats par an (pas de limite d’âge).

Projets jeunes :

Association AEDM, Nouakchott, Mauritanie
Programme Envie d’agir : deux dispositifs gouvernementaux (Défi jeunes et Projet jeunes) pouvant financer une partie de votre projet, attention, vous devez avoir de dix-huit à trente ans, et votre projet doit avoir une vocation sociale, environnementale, ou être bénéfique à l’intérêt général (vous pouvez aussi contacter votre Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports).

L’association Zellidja : cet organisme accompagne techniquement et financièrement les voyages en solo des jeunes âgés de seize à vingt ans.

Les bourses « Déclics jeunes » de la Fondation de France : possibilité de financement pour les projets jeunes (de dix-huit à trente ans) ayant une vocation sociale, environnementale…

Le Programme Européen Jeunesse en Action (PEJA) : accessible aux jeunes de treize à trente ans, ayant un projet interculturel, artistique, social, environnemental… ayant un rapport l’U.E., ce programme finance facilement les projets malgré un dossier de candidature assez complexe, dans des domaines très différents.

La bourse « Initiatives jeunes » de la CAF : cette bourse finance les projets jeunes âgés de douze à vingt-cinq ans, constitués en équipe, ayant un intérêt culturel, social…, sous réserve de se présenter devant un jury local.

Vous l’aurez compris, nombreuses sont les possibilités de financements pour des projets bien construits, et cette liste n’est pas exhaustive…

Pour aller plus loin, lisez mes autres articles sur la solidarité internationale, et découvrez comment débuter sans expérience.

Enfin, si certains d’entre vous connaissent d’autres ressources, n’hésitez pas à nous en faire part dans les commentaires !

 

4 thoughts on “Financer un projet solidaire : la solidarité internationale, pourquoi pas vous ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.