Tour du monde, la boucle est bouclée : mon merci du bout des lèvres…

Du rêve au projet, du projet à l’aventure, un simple claquement de doigts et c’est un tour du monde qui prend fin.

Lorsque ta vie défile à cent kilomètres à l’heure, le temps ne prend guère la peine de te signaler qu’il t’échappe. Après ces quelques semaines de repos en famille, l’appel de la route semble détrôner le confort d’un lit douillet, et c’est presque sans l’avoir vu venir que tu te retrouves un lundi matin le pouce levé au bord de l’autoroute. Vers le sud, à la recherche de la douceur des rayons de soleil : l’idée te paraît-être d’une logique imparable, sûrement parce que tu dors sous tente.

Merci TDM
Sortie d’un temple de Tokyo

Entre deux feux, entre les braises encore vives de ton tour du monde qui continuent de t’animer, et cette chaleur montante, cette excitation de ce nouveau départ qui t’envahit déjà, tu en aurais presque oublié de te montrer reconnaissant. Tu as presque failli rentrer et te mettre deux mois au vert, vider le frigo de ta mère et la garde-robe de ta sœur (mais ça tu ne lui diras pas), et repartir un beau matin en omettant de dire merci.

En premier lieu, tu aurais pu adresser quelques mots, à ceux qui ont cru en toi depuis toutes ces années, ces mêmes qui n’ont pas tenté de pointer du doigt chaque fragilité de ton projet initial, bien qu’il était flagrant que tu étais loin d’avoir toutes les cartes en main.

D’une certaine manière, tu aurais même pu avoir une pensée pour ces autres qui, essayant de te déstabiliser en te démontrant que ton idée ne pouvait aboutir, t’ont donné bien plus de force que tu n’en avais jusqu’alors, rendant ainsi ta motivation inébranlable.

merci TDM
Messages de prières devant un temple

Avec un peu de recul, tu aurais pu être reconnaissant pour ces quelques lignes écrites quotidiennement sur ton blog, par des inconnus qui t’ont apporté un soutien que tu n’aurais jamais osé espérer.

Il aurait sûrement été juste, aussi, de faire preuve de gratitude pour ces centaines de portes qui se sont ouvertes à toi. De ce portail de jardin où tu as planté ta tente au seuil de cet appartement où tu t’es ressourcé, de cette porte de grange où tu as trouvé ces quelques ballots de paille à cette portière de citadine qui t’a conduit sur tous ces kilomètres, tu aurais pu te dire après réflexion, que c’est ainsi que tu as pu y accéder, à ton tour du monde.

Avec le temps, tu aurais pu réaliser que tu avais grandi, que le monde t’avait changé. Tu aurais d’ailleurs pu te sentir chanceux, d’avoir désormais une confiance aveugle dans cet autre qui, au premier abord, t’effrayait tant.

merci TDM
Lanternes à Nara, Japon

Alors, comme ce n’est pas l’humilité qui t’étouffe tu ne le diras pas clairement, mais si seulement tu avais pris le temps, tu aurais peut-être pu dire merci, tout simplement.

Avec un peu d’imagination tu aurais même pu balbutier de ton anglais toujours chaotique un thank you very much (en le prononçant en bon français qui se respecte tankiouverimeuch).

Du bout des lèvres, tu aurais pu rendre à ce monde qui t’a porté de ses ailes, le millième de tout ce que tu viens de recevoir, et qu’il continuera de t’offrir au centuple.

Du bout des lèvres, tu aurais pu l’espace d’une seconde, mettre de côté ton égo et réaliser la chance tu avais.

Du bout des lèvres, comme un premier baiser amoureux, tu aurais pu d’une brise, adresser ton merci.

merci TDM
En famille à Nagoya, Japon

Alors, du bout des lèvres, mais du fond du cœur, je dis aujourd’hui merci à tous ceux qui ont apporté leur soutien à la concrétisation de mon projet qui paraissait si fou, si lointain, et irréalisable.

C’est grâce à vous tous que j’ai découvert le monde kilomètre après kilomètre. Soyez sûrs que malgré les distances, je continuerai d’emporter jour après jour un peu de chacun d’entre vous, dans un coin de mon sac à dos…

2 thoughts on “Tour du monde, la boucle est bouclée : mon merci du bout des lèvres…”

  1. Alors, c’est reparti ! … à dire vrai, pendant ces deux mois j’étais en manque de
    quelque chose d’indéfinissable. Mon PC restait désespérément muet … et pourtant
    tu étais près de moi ! c’est parfois compliqué le vie …
    Concernant ce dernier article, tu sais que moi j’y ai cru à ta folle aventure… et je
    pense avoir fait au mieux pour te soutenir. ça valait le coup, hein !
    alors, encore une fois, PROFITE !
    grosses bises de ton Papi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.