Rencontre avec Pablo, 8 ans : une graine de blogueur qui va en Mongolie à vélo

blog voyage d'un enfant

Il y a quelques jours, je me promenais au bord d’une jolie lagune au Sud du Péloponnèse. J’y ai rencontré une drôle de famille, équipée de deux tandems bien chargés. Je leur ai proposé de venir passer quelques jours chez moi (je fais actuellement du pet sitting à Kalamata, vous savez, la ville des célèbres olives grecques !). J’ai ainsi eu la chance de passer du temps avec Pablo, ainsi qu’avec ses deux parents et Samuel, son petit frère.

Au même titre que ses trois compagnons de voyage et malgré son jeune âge, Pablo fait partie de ces rencontres qui marquent. Sous ses petites bouclettes blondes, les idées fourmillent et les blagues fusent. Il connaît déjà par cœur la carte du monde, est incollable sur le cyclisme et fait même de remarquables tours de magie. Il a accepté de nous raconter sa folle aventure : rejoindre la Mongolie à vélo…

Interview de ce jeune aventurier :

Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Pablo, j’ai 8 ans et j’habite à Brousse, dans le Tarn.

Quel est ton projet de voyage ?

Avec Papa, Maman, et Samuel qui a 5 ans on va jusqu’en Mongolie. On est partis le 1er septembre, on est allés en Sardaigne, en Italie et en Grèce. On voyage à vélo et on part dix ou onze mois.

voyager en famille avec un vélo
Pablo et sa famille / Crédit photo @Un ptit tour à vélo

Quand tu partiras de ma maison en Grèce, où iras-tu ?

On va à Tripoli puis vers Athènes, peut-être aussi sur quelques îles et après on part pour Chypre, Papa a un ami à Chypre. On va passer au Cambodge mais je ne sais pas par quelle route, on va jusqu’en Mongolie puis on prendra le Transsibérien pour aller jusqu’à Moscou. Après on se dirigera vers la Pologne puis vers l’Allemagne et on retournera en France (enfin je pense, mais pour l’Allemagne je ne suis pas sûr).

Quel est votre équipement ?

Il y a deux tandems avec quatre sacoches (une personnelle pour chacun), plus deux de nourriture, une de pharmacie et une pour la mécanique donc huit en tout. Maman a entre 20 et 30 kilos et Papa 30 à 35 kilos.

Où dormez-vous ?

Soit en camping, soit en camping sauvage (j’aide Papa et Maman à planter la tente), soit chez des gens. Ou dans des hôtels mais c’est rare.

Souvent on arrive à six heures, on commence à mettre la tente, on va chercher du bois pour le mettre dans le réchaud puis on fait à manger. Des fois il y a beaucoup de moustiques, on ne dort pas toujours bien mais ça va. En camping, on ne dort jamais bien en fait, mais ça me plait et le lendemain on petit déjeune des tartines de Nutella ou de confiture et on boit de l’eau.

voyager avec un enfant
Pablo et Samuel, en pleine discussion / Crédit photo @Un ptit tour à vélo

Comment t’organises-tu pour l’école ?

Je suis en CE2 et mon Papa me fait l’école. J’ai un cahier de maths, un cahier de lecture silencieuse (il y a un texte avec des petites questions sur le texte, c’est facile). Des fois il y a des exercices qui me plaisent moins, moi j’aime mieux les maths.

Je sais aussi lire une carte, des fois j’amène Papa.

Comment gardes-tu contact avec tes copains et ta famille ?

On leur écrit des lettres, ou ils ont des nouvelles avec le blog.

Je me fais aussi de nouveaux amis. Hier, chez des gens, il y avait des enfants allemands. Je les comprenais un peu, ils parlaient très bien anglais. Ils faisaient des gestes aussi, on arrivait à se comprendre. On a joué au ballon de plage, un peu au foot, un peu au frisbee, on a aussi joué aux billes et à un jeu de cartes.

Tu arrives à parler d’autres langues ?

Oui, un peu italien, anglais un peu aussi. Pour le grec juste un ou deux mots, comme calimera (bonjour). Pour l’allemand, je connais un mot, c’est Kopf (tête) parce que chez des gens un garçon m’a appris toutes les parties du corps, mais je n’ai retenu que la tête.

Qu’est ce qui te plait le plus dans ce voyage ?

Ma chose que j’ai préférée, c’est chez Pauline et Marco : des gens qui vivent dans une ferme avec des animaux, en Sardaigne à Mirabella Eclano. Ou à Decimomannu, car il y avait une grande fête, la Santa Greca.

faire les vendanges en italie
Pablo participe aux vendanges en Italie / Crédit photo @Un ptit tour à vélo

As-tu un souvenir rigolo ?

On était allé manger dans un endroit sous les oliviers, il y avait une ferme avec au moins cent dindons, au début de la Grèce. On parlait aux dindons, on faisait glouglou et ils répondaient glouglou. Samuel disait : je m’appelle Samuel, et ils répondaient : glouglouglouglou. On avait rigolé, mais ils le faisaient moins avec moi.

Est-ce que parfois c’est un peu difficile, ou est-ce que certaines choses te manquent ?

Non, rien ne me manque, je ne crois pas vraiment.

Dans les montées c’est dur, mais dans les descentes c’est rigolo. Il y a eu un jour avec quatre heures de pluie, c’était énervant, mais sinon le jour d’avant on était dans un hôtel à regarder la télé car il pleuvait toute la journée.

Peux-tu nous parler de ton blog ?

Il s’appelle Un p’tit tour à vélo. Moi j’écris un peu, Papa et Maman écrivent aussi. On met des photos, c’est Papa et Maman qui prennent les photos, moi de temps en temps (mais rarement) et Samuel jamais. Moi j’aime bien et aussi filmer.

Sur le blog on met le chemin, on met notre projet, et on met de nos nouvelles.

Tous ceux à qui on a donné l’adresse du blog nous lisent. Les enfants de mon école m’ont envoyé un message qui disait que c’était super ce qu’on faisait, eux allaient à Poney City.

Je t’ai vu passer beaucoup de temps à écrire sur ton blog, qu’est-ce qui te motive ?

Je suis content d’être sur la tablette, j’aime bien écrire, des fois je fais des petites fautes mais avec Papa on les corrige, ça m’entraîne aussi pour l’orthographe.

On a fait une partie pour les enfants. Mon frère lui ne fait pas de grands écrits comme moi, mais par exemple pour Pompéi il a aidé un peu, il disait et Papa écrivait. Mais ce n’est pas comme moi, moi je prends vraiment le temps.

Quand j’écris quelque chose, je raconte où on a dormi, je mets où on a été… J’écris tout, j’ai le temps. Pour l’Italie, il ne me reste qu’un jour à écrire. Là, j’en suis en arrivant à Bari, le jour où on a pris le bateau pour la Grèce. Après, je commencerai la Grèce, il ne faut pas que je tarde trop car il y en a qui veulent de mes nouvelles.

Mais il faut garder de la batterie, car si on ne trouve pas de l’électricité pendant longtemps on va en manquer, ce matin il restait 28 % mais là elle a chargé. Je fais attention à ne pas la laisser allumée trop longtemps, mais après ce n’est pas tellement un problème.

enfant blogueur voyage
Pablo est concentré sur la rédaction de ses récentes aventures

Quel est l’endroit qui t’a le plus plu ?

J’ai préféré Pompéi car il y avait des audioguides qui racontaient l’histoire. On entrait dans les maisons avec des chiffres et on appuyait sur l’audioguide, qui nous disait l’histoire de la maison. C’était joli. Après, à Olympie, j’ai bien aimé le grand stade où ils faisaient de l’athlétisme : de la course, du lancer de javelot, de disque et de poids. Il pouvait y avoir vingt mille spectateurs !

Aurais-tu un conseil à donner à un enfant qui partirait en voyage comme toi ?

Non, il n’y a pas de problème. Des fois, dans les côtes, c’est un peu difficile mais ça se fait. Des fois, on ne sait pas où dormir mais après on trouve toujours.

As-tu quelque chose à rajouter ?

Je suis content, car je suis avec papa et maman sur le vélo et j’apprends plein de choses.

voyager en famille
Toujours le sourire aux lèvres ! / Crédit photo @Un ptit tour à vélo

Le blog voyage d’un enfant plein de vie :

Si vous souhaitez suivre les aventures de Pablo et de sa famille, voici l’adresse de leur blog : Un p’tit tour à vélo. Vous pouvez également retrouver les chroniques de ce jeune blogueur directement sur La page des enfants (nouveaux articles à venir).

Enfin, si vous vous rendez en Asie et que vous voyez passer sur deux tandems une surprenante tribu, n’hésitez pas à aller à leur rencontre : vous aurez ainsi la chance de faire la connaissance d’une famille exceptionnelle qui a su sortir des sentiers battus, et qui déborde de rires, d’amour et de rêves.

Bien sûr, dit le renard. Tu n’es encore pour moi qu’un petit garçon tout semblable à cent mille petits garçons. Et je n’ai pas besoin de toi. Et tu n’as pas besoin de moi non plus. Je ne suis pour toi qu’un renard semblable à cent mille renards. Mais, si tu m’apprivoises, nous aurons besoin l’un de l’autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde…

Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince
blog voyage d'un enfant
Dernier selfie avec Pablo et Samuel avant leur grand départ

Samuel, Pablo, Fabienne et Jean-Christophe, merci d’avoir partagé un petit bout de chemin avec moi durant votre visite de Kalamata. Je vous souhaite bonne route, et vous donne rendez-vous dans quelques temps, un peu plus à l’Est de la carte (je suis sûre que Pablo saura vous montrer le chemin !). D’ici là prenez soin de vous et ne changez rien, vous êtes une famille formidable…


blog de voyage d'un enfant
Épinglez cet article sur Pinterest !

14 thoughts on “Rencontre avec Pablo, 8 ans : une graine de blogueur qui va en Mongolie à vélo”

  1. Hello, j’ai découvert ton blog par hasard en voulant me renseiger sur les montagnes colorées de Chine et il me fascine. Toutes tes péripéties m’émerveillent et me rendent envieuse… Mais du coup une question me taraude l’esprit : Comment fais-tu, financièrement, pour voyager sans cesse ? Où trouves-tu l’argent pour subvenir à tes besoins durant toutes ces années ?

    Merci par avance d’éclaircir mon esprit et de me prodiguer tes conseils qui me pousseront un jour, peut être, à faire de même !

    1. Salut Laurie, et merci pour ton message ! Pour faire court, la première année j’avais quelques économies (ça n’allait pas bien loin mais ça m’a fait voyager un an). Ensuite j’ai voyagé sans argent, puis j’ai joué de la musique dans la rue et j’ai commencé à vendre mes textes à des magazines. Aujourd’hui je vis de mon blog, un boulot à temps plein, et je donne des conférences, je vends mes photos, des articles… Tout mis bout à bout, cela me permet de poursuivre l’aventure encore un peu ! Je te souhaite une bonne continuation et au plaisir 🙂

  2. je suis Mamiebabelle ainsi nommée par Samuel plus petit …merci Astrid pour ce clin d’oeil de mes petits enfants…joie de les voir si pleins de vie , je communie au bonheur de si belles rencontres dont vous ètes…j’ai joie de les savoir tous 4 en pleine vie
    bon vent à vous tous ,le monde et les coeurs sont si beaux à découvrir par delà toute frontières

    1. Bonjour Mamiebabelle! Merci pour votre commentaire, ce fut un grand bonheur de vivre ces moments avec votre famille. Bonne continuation à vous et qui sait, peut-être RDV dans le Tarn si je descends un jour boire un café chez mes amis à deux roues 🙂

  3. Bonjour,
    Je suis le papi de Pablo et Samuel et j’ai adoré le message de Pablo quels merveilleux petits enfants nous avons et enfants J’entendais Pablo en le lisant avec beaucoup d’émotions et de joie et aussi je l’avoue beaucoup de fierté  » J’aime bien les maths » ou alors » il reste 28% de batteries » Les photos sont superbes la dernière avec vous, vous êtes tous les trois radieux, rempli d’amour et de joie . Un Grand Grand merci, je vous embrasse tous les trois ainsi que Fabienne et Jean-Christophe
    François

    1. Bonjour François!

      Merci pour votre message! Je ne peux qu’approuver : vous avez une famille merveilleuse et pleine de vie, ce fut un plaisir de partager un peu de temps à leurs côtés. J’imagine qu’ils doivent vous manquer beaucoup mais rassurez-vous, ils reviendront avec mille histoires folles à vous raconter, et plein d’étoiles dans les yeux… Bonne continuation à vous et merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.