Visiter Kalamata au Sud du Péloponnèse : que voir dans cette station balnéaire ?

visiter kalamata en grèce

Si vous suivez régulièrement mon blog de voyage, vous savez que je viens de passer trois mois à Kalamata, pour y faire du pet sitting avec onze animaux : une expérience haute en couleurs ! J’ai lu à plusieurs reprises sur Internet qu’il valait mieux ne pas s’arrêter pour visiter Kalamata  : il n’y aurait rien à voir dans cette ville. Il est donc fort possible que les rédacteurs de ces articles aient manqué tout ce qui suit ci-dessous.

J’ai pour ma part adoré vivre quelques temps en Grèce, et je ne me suis jamais lassée de cette jolie station balnéaire, située tout au Sud du Péloponnèse. Voici mon petit guide pour celles et ceux qui souhaiteraient visiter Kalamata et ses environs…

Arriver à Kalamata :

J’ai eu la chance de visiter Kalamata cinq fois ces dernières années, j’ai donc pu tester les différents transports qui permettent au voyageur de se rendre sur place (mis à part le bateau).

En avion :

Kalamata possède son propre aéroport international, bien que ce dernier ne propose malheureusement aucun vol commercial durant la période hivernale (il faut alors emprunter un vol pour Athènes puis voyager en bus).

Une fois arrivé à l’aéroport de Kalamata, il est possible de prendre le bus pour rejoindre la gare routière (proche du centre-ville), à moins que vous n’optiez pour le taxi ou pour la location d’un véhicule.

En bus :

Le réseau de voies ferrées est très mal desservi en Grèce, il n’y a désormais plus aucun train se rendant à Kalamata. Le transport en autobus est quant à lui très bien développé, et les prix sont accessibles. Il y a des bus directs qui relient Athènes (comptez 2h30 pour l’express, sinon 3h30), il est également facile de rejoindre toutes les grandes villes du pays. La gare routière est proche du centre-ville historique (vous pouvez vous y rendre à pied).

En voiture :

Ce qui est particulièrement appréciable en Grèce, c’est qu’il est possible de se garer presque partout gratuitement (hors Athènes). De plus, il est très facile de garer son véhicule sur la plage et d’y passer la nuit en toute tranquillité : un vrai petit paradis pour ceux qui comme moi vivent en camion aménagé !

Si vous prenez l’autoroute, comptez 2h pour rejoindre Athènes. Il vous faudra par ailleurs 3h vous vous rendre à Patras d’où vous pourrez embarquer à bord des ferries pour l’Italie. Les autoroutes en Grèce sont payantes et relativement coûteuses. La conduite grecque est assez sportive et quelque peu surprenante, restez concentré !

voyage en van sur les routes de grèce
Sur les routes grecques, en direction de Kalamata

En stop :

Il est très facile de voyager en Grèce en auto-stop. Les conducteurs vous proposeront souvent de vous arrêter pour boire un café, et ce même s’ils ne parlent anglais. Kalamata étant une grande ville, vous n’aurez aucun mal à vous y rendre en tendant le pouce, et ce sera pour vous l’occasion de faire de belles rencontres.

En bateau :

Je n’ai pas testé personnellement ce moyen de transport. Le port de Kalamata propose quelques lignes maritimes durant la période estivale. N’hésitez pas à vous renseigner également auprès du port de Gythio un peu plus au Sud.

Visiter Kalamata :

En 1986, Kalamata a connu un violent tremblement de terre, qui a détruit une grande partie de la cité. Remise à neuf et devenue deuxième plus grande ville du Péloponnèse, cette station balnéaire moderne est désormais très prisée en été, et offre à ses visiteurs de nombreuses possibilités.

Le centre-ville historique :

Il s’agit sans doute du quartier de Kalamata que je préfère. Au cœur du centre historique se trouve la charmante petite église Aghioi Apostoli, ne la manquez pas. Tout autour, dans d’étroites rues piétonnes, vous trouverez de jolies boutiques de caractère, ainsi que de nombreux restaurants et cafés. Les amateurs de musées trouveront également leur bonheur en visitant le musée archéologique et historique, ou bien le musée historique et folklorique.

Le château :

Le château de Villehardouin est l’un des principaux lieux d’intérêt de la ville. Il fut construit par les Francs en 1208, puis grandement abîmé par les Turcs et plus récemment par le séisme évoqué ci-dessus. Bâti sur les hauteurs, il donne au visiteur l’impression de dominer la ville. Il est par ailleurs situé tout près de la gare routière et du grand marché. Lors des beaux jours, des manifestations culturelles y sont régulièrement organisées.

Les marchés :

Kamalata possède un grand marché alimentaire, ouvert les mercredis et samedis matins jusqu’à 13h. Il vaut véritablement le détour. En plus des fruits et légumes vous y trouverez viandes, poissons, laitages et produits régionaux. L’ambiance est toujours au rendez-vous, et l’on peut même prendre un verre ou manger dans une taverne animée, se situant tout au bout de la galerie marchande. C’est aussi un endroit privilégié pour faire du glanage alimentaire.

Un autre marché mérite également d’être cité : le marché aux voleurs (ou gypsy market). Rendez-vous chaque jeudi matin à Athinon (près de la route principale Artemidos), vous pourrez y acheter un peu tout et n’importe quoi, à des prix dérisoires (mais mieux vaut ne pas demander pourquoi).

Le front de mer :

S’il y a bien une chose que l’on apprécie lorsque l’on entreprend de visiter Kalamata, c’est le fait de pouvoir se baigner toute l’année. En décembre dernier, j’avais toujours les deux pieds dans l’eau, notamment pour promener l’un des chiens que je gardais : difficile cet ancien job de pet sitter, vous ne trouvez pas ?

La grande plage (centre et Est) est longue de plusieurs kilomètres, et le front de mer compte de nombreux hôtels, restaurants et cafés pour tous les prix. Pour plus de calme, choisissez West Beach, la plage située plus à l’Ouest comme son nom l’indique. Sachez aussi que toutes les plages des environs sont magnifiques, et quasi-désertes en hiver.

Enfin, vous aurez sûrement l’occasion de vous promener le long du port de Kalamata, où vous apercevrez autant de bateaux de pêche que de yachts (rendez-vous tout au bout de la marina pour mourir de jalousie face aux embarcations les plus luxueuses).

plage de Kalamata
Sur une plage située à quelques kilomètres de la ville, avec mon beau Lucky qui tente d’apprendre à nager…

Autour de Kalamata :

Ne vous contentez pas de visiter Kalamata : les environs comptent bon nombre de lieux intéressants à découvrir. Olympie et l’Ancienne Messinie sont les plus connus, mais d’autres valent également la peine de s’y rendre, comme la charmante ville de Pylos (et la lugune de Gialova située tout proche), la magnifique cité de Koroni (l’un de mes coups de cœur), ainsi que les petites villes de Petalidi, Stupa, Agios Nikolaos et Kardamyli.

Les randonneurs se perdront quant à eux dans les montagnes environnantes, tandis que les moins sportifs (comme moi !) ne sauront quelle plage choisir : la région regorge de criques isolées et paradisiaques.

visiter koroni, près de kalamata en grèce
Promenade le long du port de Koroni

Enfin, les amateurs d’exploration urbaine – motivés pour effectuer quelques heures de route – pourront découvrir d’incroyables sites, comme ce village abandonné, des ruines d’églises orthodoxes, des usines désaffectées et bien plus encore : ouvrez bien les yeux !

Où dormir à Kalamata ?

Si vous préparez actuellement votre visite de Kalamata, mieux vaut réserver à l’avance votre logement au meilleur prix, notamment en haute saison touristique.

Budget backpacker fauché : mieux vaut planter votre tente en bord de mer, vous y trouverez des douches, le wifi, et c’est gratuit !

Budget moyen : je vous encourage vivement à opter pour la jolie yourte que propose Diane, ma mamie de cœur, sur AirBnB. Elle se fera un plaisir de vous faire découvrir sa passion pour les habitats alternatifs et écologiques, tout en vous contant mille et une histoires qu’elle a vécu depuis treize ans dans les environs de Kalamata.

Budget confortable : pourquoi ne pas passer quelques jours au Mantinia Bay Hotel lors de votre visite de Kalamata ? Sa piscine splendide et sa proximité d’avec la plage vous permettront de profiter pleinement des joies de cette station balnéaire.

Le top : si vous souhaitez vous faire plaisir durant vos vacances à Kalamata, choisissez de séjourner à l’Horizon Blu, un complexe luxueux avec piscine à deux pas de la mer. Ses chambres et suites tout confort sauront ravir les plus exigeants !

Visiter Kalamata, c’est aussi…

Déguster des plats traditionnels :

Avec Diane (ma mamie de cœur, et la plus belle amitié en voyage que j’ai pu faire), nous avons fait à plusieurs reprises la tournée des tavernes du coin : les prix sont très abordables et il est impossible de ne pas se régaler ! J’ai ainsi pu découvrir que la gastronomie grecque ne se résumait pas aux olives, fêta et tzatziki. Outre le célèbre trio salade grecque, moussaka et pita, j’ai eu l’occasion de déguster de nombreux plats aux saveurs méditerranéennes. J’ai un petit faible pour les galaktoboúreko (gâteaux assez riches composés de lait et de pâte filo) et pour les loukoums, bien qu’ils soient très sucrés.

Les amateurs de fromage pourront commander du saganáki, fromage frit à l’huile d’olive, ou se régaleront d’autres spécialités préparées généralement à base de lait de brebis ou de chèvre. Pour ma part, j’aime bien manger sur le pouce une tiropita (tourte au fromage que l’on peut acheter un peu partout).

visiter kalamata : quoi manger
Pain maison, fêta maison, huile d’olive maison, le tout grillé au feu de bois et saupoudré d’origan frais.

Au même titre que les gyros (viande rôtie façon kebab et servie dans des pitas), les souvlakis (brochettes de viande grillée) font partie des incontournables de la restauration rapide grecque, vous en trouverez à chaque coin de rue. Par ailleurs, beaucoup de plats sont cuisinés à base de produits de la mer, comme du poulpe par exemple. Évidemment, ces quelques lignes ne reflètent qu’une petite partie de la richesse de la cuisine grecque !

Les olives de Kalamata :

Kalamata est réputée dans le monde entier pour la qualité et la saveur de ses olives (couleur violette, taille assez grosse, texture fondante). Conservées dans de l’huile d’olive, du vinaigre, du sel et parfois de l’origan, ces olives ne connaissent aucun autre égal sur la planète.

Le travail de récolte joue un rôle important dans la culture régionale. Durant les mois d’hiver toutes les conversations tournent autour de ces petits joyaux. Il est par ailleurs courant en Grèce de transmettre comme patrimoine familial des oliviers, c’est dire si ce fruit a de la valeur ! Pour en savoir plus, n’hésitez pas à lire mon article complet sur les olives de Kalamata, de la récolte à la fabrication de l’huile

Découvrir de délicieuses boissons :

Le café joue un rôle très important au sein de la culture grecque. Ne le buvez pas à la vitesse d’un expresso, vous risqueriez de choquer beaucoup de monde ! Qu’il s’agisse d’un frappe (café glacé) ou d’un cappuccino, prenez votre temps lors de la dégustation : il s’agit d’un moment de convivialité que l’on savoure entre amis. Par ailleurs, n’oubliez pas de goûter le café grec (que l’on connaît en France sous le nom de café turc, mais chut, n’allez pas froisser vos nouveaux amis !). Ce dernier est préparé dans une petite casserole prévue à cet effet, puis versé dans une tasse : ne le remuez pas avec une cuillère, le marc de café – qui ne se consomme pas – se trouve au fond.

Une salivation émotive accompagne l’appétit, qui prouve à quel point dans la vie de voyage, les nourritures du corps et celles de l’esprit ont partie liée. Projets et mouton grillé, café turc et souvenirs.

Nicolas Bouvier, L'usage du monde

L’ouzo reste l’indétrônable alcool grec, mais attention aux lendemains difficiles pour celles et ceux qui affectionneraient un peu trop son parfum anisé ! Autre spiritueux phare : le tzipouro, une eau-de-vie produite à partir de résidus des pressoirs à raisin. Enfin, la Grèce produit de nombreux vins dont la retsina – il ne s’agit toutefois pas de crus que l’on qualifierait d’exceptionnels – ainsi que quelques bières locales.

tourisme à kalamata en grèce
Une pita et une Mythos (bière grecque) dans l’une des nombreuses tavernes

Si vous projetez de visiter Kalamata, n’hésitez pas à lire mes autres articles concernant mon voyage en Grèce, notamment le récit de ma récente traversée de la Grèce en auto-stop. Vous pouvez également découvrir toutes les aventures de mon tour du monde.

Enfin, si vous connaissez déjà le Sud du Péloponnèse, n’hésitez pas partager avec nous votre ressenti (et vos bons plans !) dans les commentaires ci-dessous…


visiter kalamata
Épinglez cet article sur Pinterest !

22 thoughts on “Visiter Kalamata au Sud du Péloponnèse : que voir dans cette station balnéaire ?”

  1. Un excellent restaurant de cuisine grecque tout près du marché : Ta rollo (les stores). Tout est frais et maison, prix bas et accueil excellent. Moussaka, ragout de boeuf, aubergines frites et sauce tomate fraiche, fritures de produits de la mer…. Nous avions envie de partager cette adresse.

  2. Bonjour,
    Super article, très complet ! Je vais sûrement faire un volontariat de 2 mois à Kalamata cet été, et votre témoignage me rassure par rapport à ce que j’avais pu lire rapidement sur cette ville portuaire.

    Je suis d’autant plus impatient de découvrir la Grèce !

  3. Bonjour nous allons partir pour kalamata Et nous recherchons dans ses alentours une maison à louer a l’année avec un budget moyen de préférence grande je suis artiste et aspire de vivre avec mon mari proche d’une ville mais un coin un peu sauvage cette région nous correspond peut être pouvez vous me donner une adresse de location à l’année merci beaucoup

    1. Bonjour Brigitte,

      Je ne connais pas d’adresse à l’année, mais en vous rendant sur place vous ne mettrez pas longtemps à trouver votre bonheur, ce ne sont pas les locations (et ventes d’ailleurs) qui manquent. Bon voyage à vous, profitez bien de Kalamata !

  4. Comment sont les routes aux alentours de Kalamata , j’aimerais louer une voiture mais j’ai peur de conduire sur les routes étroites et près des ravins . J’ai peur du vide en fait.

  5. Bonjour, je pars pour Kalamata en juin 2018, j’ai été enchantée de te lire, tu adores ce pays ça se sent. C’est notre 4é voyage en Gréce mais ns ne connaissons pas le sud du Péloponnèse. Après cette lecture je suis sure de beaucoup me plaire. Merci à toi.

  6. Hello,
    Eh bien, j’ai décidé suite à la lecture de votre article sur Kalamata, de vous faire confiance et en septembre, nous décollerons pour Kalamata avec séjour à l’Horizon Blu ! Je n’oublierai pas de vous confier nos impressions dés notre retour !
    Bon voyage et bonnes découvertes à vous.
    Au plaisir de vous lire

    1. Bonjour, je suis ravie que vous ayez décidé de vous rendre à Kalamata, et je vous souhaite d’être aussi envoûtée par cette jolie petite ville que je l’ai été. Bon voyage à vous, profitez bien du soleil grec !

  7. Bonsoir besoin d info pour un séjour à kalamata
    Ou je peux aller je serai au club marmara kalamata est ce qu il est pas loin du centre ville de kalamata
    Merci.

    1. Bonjour et merci pour votre message. N’ayant jamais séjourné dans ce club, je n’ai aucune idée d’où il se trouve, et je vous conseille donc de regarder sur une carte en ligne (Google Maps, Open Street Maps, ou celle de votre choix), vous devriez trouver votre réponse en deux clics. Les taxis ne sont pas coûteux en Grèce et je suis certaine que le personnel de l’hôtel pourra vous en réserver un si besoin. Je vous souhaite un excellent séjour à Kalamata, en espérant que le charme de cette petite ville vous séduira !

  8. Ravie de lire ton article. Nous partons 1 semaine en amoureux en.club et esperons bien en profiter pour visiter.
    Sais tu si les locations de voiture sont accessibles ?
    Et sinon y’a t’il moyen de se rendre facilement à Olympie ?

    Merci d’avance !

    1. Coucou Mélanie ! Super, je vous souhaite de passer un excellent séjour sur place ! Oui il est facile de louer des voitures pour pas trop cher il me semble, même directement à l’aéroport de Kalamata. Et pour aller à Olympie, il devrait y avoir des bus depuis la gare routière centrale, à vérifier, mais le réseau des bus est super développé en Grèce donc ça devrait être simple. Profitez bien…

  9. Ca a l’air très sympa en effet ! Je me suis souvent arrêtée dans des petites villes où les gens me demandaient « mais pourquoi tu vas là bas, il n’y a rien ! » et au final, il y avait beaucoup plus que ça 😉

  10. Je fais partie des personnes qui n’aiment pas Kalamata. En fait la ville est belle et j’ai beaucoup apprécié me promener au bord de la plage. Mais la mentalité nous a fait fuir en seulement 3 jours.
    Des personnes qui nous disent qu’ici c’est une station respectable, qu’il y a beaucoup de touristes russes et que donc c’est normal que les touristes payent et que les tarifs soient exorbitants. Des proprio d’appartement qui nous signalent que si on n’est pas venu pour dépenser nos sous ici on n’a qu’à partir.
    Donc effectivement nous sommes partis, direction l’île de Zakynthos, avec peut-être moins de charme mais des habitants bien plus agréables, une vraie douceur de vivre.
    Tiphanya Article récent : Dans ma bibliothèque #10My Profile

    1. Salut Tiphanya! Merci pour ton commentaire. Je suis désolée de lire que tu n’as pas apprécié ton séjour à Kalamata… Je ne doute pas que tu aies pu entendre de pareilles choses, mais vraiment tu n’as pas eu de chance. Pour ma part, j’ai été invitée un peu partout, on ne m’a jamais fait payer de quelconques prix exorbitants et je n’ai pas croisé un seul touriste russe (pourtant, je m’y suis rendue cinq fois, à des périodes de l’année différentes). Deux expériences totalement différentes donc! J’espère que malgré tout tu gardes un bon souvenir de la Grèce 🙂 Bonne continuation à toi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.