Préparer un TDM #1 : sauter le pas et prendre la décision

Faire le tour du monde… Vous en avez rêvé depuis votre plus jeune âge, ou c’est une idée qui vous trotte dans la tête depuis peu.

Vous avez lu des dizaines de blogs sur le sujet, ou vous commencez tout juste à vous y intéresser de plus près.

Vous vous dites que c’est faisable avec un peu d’organisation, ou vous avez l’impression que vous vous apprêtez à sauter en parachute.

Qu’importe. Si vous êtes en train de lire cet article, c’est que vous avez déjà probablement pris votre décision. Vous n’en avez peut-être simplement pas encore conscience. En suivant mon guide mois après mois, vous réaliserez que ces préparatifs qui vous semblent être insurmontables, sont en réalité une formalité assez simple (mais barbante) à accomplir.

Mon rêve, c’était de faire le tour du monde, depuis toujours. J’ai tout vendu et tout quitté : ma famille, mes amis, mon travail, et mon logement. Et j’ai découvert bien plus que ce qu’auraient pu à l’époque, croire mes deux yeux…

licorne namibie
Licorne – ou oryx qui a perdu une corne – en Namibie

Sans quelques efforts préalables, la réalisation de votre projet n’aurait pas la même saveur, et vous apprécierez d’autant plus chaque seconde de votre aventure, en sachant que vous avez passé douze mois à la mettre en place.

Vos meilleurs atouts : le temps, la motivation, et l’organisation. Pas besoin de plus pour parvenir vous aussi à parcourir le monde.

1) Sauter le pas :

C’est la décision.

La plus compliquée à surmonter parmi toutes celles que vous aurez à prendre par la suite. Sauter le pas est difficile, tout d’abord car ce n’est pas le bon moment pour vous. Vous venez de changer de logement, de trouver un travail, de rencontrer un nouveau chéri, ou d’adopter un ragondin : bref, vous aurez toujours mille raisons qui vous empêcheront de partir voyager. Ce sera le cas dans un an comme dans dix, et en prêtant attention à ces freins, vous ne partirez probablement jamais.

C’est également complexe, car vous avez l’impression que vous ne vous n’arriverez pas à mettre en place tous ces préparatifs en temps et en heure. Ces listes que vous venez tout juste de commencer à établir vous embrouillent peut-être déjà. Croyez-moi, avec un peu d’organisation et beaucoup de motivation, tout devient possible.

Donnez-vous le temps nécessaire : adoptez la slow life. Savourez chaque étape franchie comme une victoire qui vous rapproche peu à peu de la réalisation de votre rêve. Ne vous laissez pas démotiver par les petites réflexions qui tentent de remettre en question votre objectif. Ayez confiance en vous : si d’autres y sont parvenus, pourquoi pas vous ?

taj mahal inde
Le Taj Mahal, Inde

2) Comprendre vos motivations :

On ne part pas faire le tour du monde comme on partirait pour une semaine en vacances. Un projet de voyage de plusieurs mois, voire de plusieurs années, se réfléchit et doit mûrir avec le temps.

Comprendre vos motivations vous permettra d’ajuster au mieux votre projet de voyage, même si ce dernier évoluera inéluctablement avec le temps. Il n’existe pas deux aventures qui se ressemblent : les choix que vous aurez à faire auront une conséquence directe sur tous vos futurs kilomètres. Partir faire le tour du monde, c’est vous plonger au cœur d’un ouragan d’émotions et de sensations, vous rappelant chaque jour ce que signifie l’expression effet papillon.

Pour autant, pas de panique, en prenant le temps de préparer votre projet pas à pas, vous découvrirez vite que ce qui vous semblait être si compliqué était finalement bénéfique pour la suite de votre voyage.

Faites donc l’effort de vous retrouver seul, lors d’un moment calme, et posez-vous cette simple question : pourquoi voyager ?

Prenez une feuille et un stylo, et essayez de creuser le sujet un peu plus en profondeur. Quelles expériences rêvez-vous de vivre ? Quels apprentissages souhaitez-vous faire ? Quelles cultures avez-vous envie de découvrir ? Quelles victoires sur vous-même voulez-vous gagner ? Quelles leçons de vie imaginez-vous recevoir ?

culture du riz - vietnam
Culture du riz, Vietnam

Gardez vos notes à portée de main, et n’hésitez pas à faire grandir votre réflexion au fil des mois précédant votre voyage. Il sera toujours profitable d’apprendre à mieux vous connaître, et avantageux de continuer d’évoluer.

3) Décider : seul ou à plusieurs ?

Vous connaissez probablement déjà la réponse à cette question, quelque part, dans votre fort intérieur.

Partir à plusieurs est rassurant pour l’entourage, mais surtout pour soi-même. Les peurs sont nombreuses : la solitude, l’insécurité, ne pas savoir se débrouiller pour affronter une situation difficile… Avec un peu d’honnêteté, la vraie peur à surmonter est surtout d’imaginer se retrouver seul, face à soi-même. Découvrir ce vrai moi, qui se cachait jusqu’alors.

Si vous décidez de partager l’aventure avec quelqu’un, prenez le temps de mettre au clair vos motivations réciproques. Discutez longuement de ce que chacun d’entre vous attendez de cette expérience, et prenez l’habitude de vous questionner mutuellement. Partir en couple, c’est bien, terminer le voyage en couple, c’est bien aussi.

À moins que vous ne partagiez un projet précis avec un partenaire, partir seul est peut-être la plus belle chance de votre vie. Vous ferez sûrement ainsi de magnifiques et inoubliables rencontres, et nouerez de belles amitiés en voyage. Vous vous découvrirez des talents et des possibilités que vous n’auriez jamais osé imaginer. Vous vous surprendrez à vous écouter et à vous respecter. Vous parviendrez à différencier vos besoins de vos désirs. Vous aurez l’opportunité de réfléchir à celui que vous souhaitez réellement devenir, et au sens que vous voulez désormais donner à votre voyage et à votre vie. Et vous apprendrez à vous aimer, tout simplement.

Soirée entre amis - Séoul
Avec mes amis, Séoul, Corée du Sud

Toutefois, si vous ne vous sentez vraiment pas à l’aise avec l’idée de partir seul, sachez que des forums de discussion et de rencontres entre voyageurs existent. Cela peut-être un moyen rapide et efficace pour trouver un compagnon de route. Vous pouvez par exemple faire du Couchsurfing, ou jeter un œil à la bourse aux équipiers du Guide du Routard.

4) Collecter des informations :

Lorsque vous aurez un peu avancé dans votre réflexion, n’hésitez pas à parcourir les blogs de voyage sur Internet. Beaucoup fourmillent de bons conseils et pourront vous être utiles.

Les blogs Tourdumondiste et Voyager loin ont publié des dossiers assez complets sur la question, que je vous recommande de prendre le temps de lire.

Par ailleurs, la collection de guides de voyage Ulysse propose de très bons ouvrages sur le sujet, notamment Le tour du monde en 250 questions, et le Guide des longs séjours. Vous y trouverez de nombreuses informations utiles à la préparation de votre voyage, et tous les conseils nécessaires pour ne rien oublier.

Tour du monde en 250 questions
guide des longs séjours ulysse

Enfin, je vous conseille de vous munir dès à présent d’un cahier, qui vous servira de carnet de route tout au long de vos préparatifs. Notez-y les informations qui vous semblent importantes, les détails à ne pas oublier, les listes de choses à faire… Ce mois-ci, comme expliqué ci-dessus, vous pouvez y remplir un tableau mettant en opposition vos freins et vos motivations. Vous y verrez ainsi plus clair pour débuter votre aventure sur de bonnes bases.

Dans quelques semaines, je vous donnerai des conseils pour définir votre itinéraire ainsi que la thématique centrale de votre projet. Vous pourrez également retrouver tous les articles pour préparer un tour du monde, mois après mois. D’ici là, si vous avez des questions ou des commentaires, n’hésitez pas à les partager ci-dessous !

bus malaisie
Bus scolaire, Cameron Highlands, Malaisie

Bon début de préparatifs, la route est longue, mais elle en vaut la peine…

6 thoughts on “Préparer un TDM #1 : sauter le pas et prendre la décision”

  1. Salut Astrid !

    D’abord, merci et bravo !
    Merci parce que je traîne sur ton site depuis un bon mois et demi maintenant, parce que l’envie de voyager est toujours présente chez moi… Résultat je me suis décidé, vais aller en Europe de l’Est en 2020, et je vais commencer par aller voir les Ardennes Belges en août 2018, deux ou trois semaines en principe… Je prépare ces deux projets depuis quelques semaines maintenant… J’ai hâte !!

    A bientôt, car j’aurais des questions !

    Nico

  2. Salut Astrid et les lecteurs! 🙂

    Déjà félicitation pour ton site, que j’ai récemment découvert avec plaisir! J’ai donc lu quelques articles et me suis arrêté sur celui-ci qui rejoint un des miens.
    « Oui, je suis aussi blogueur/voyageur, je m’appelle Simon, et je suis l’auteur du blog Voyage qui se nomme Un Voyage Sans Nom ».

    Je suis parti en tour du monde en solitaire il y a maintenant plus de 6 mois (en Asie), maintenant au Canada avant de descendre jusqu’en Amérique du Sud. Bref… J’ai un article non pas similaire mais plutôt complémentaire du tien.

    C’est vrai que franchir le pas est toujours le plus dur. Comme le dit un proverbe Romain, « le plus long dans le voyage, c’est de franchir le seuil », et c’est vrai.

    Mais avant, faut-il encore savoir, où ? quand ? comment ? et surtout, pourquoi ??

    Mais je ne vais pas réécrire mon article ici^^, je voudrai simplement laisser le lien, si tu le permets, et vous invite à le lire et à laisser vos impressions dans les commentaires (si le coeur vous en dit). 😉

    http://unvoyagesansnom.com/tour-du-monde-conseils

    Merci et bonne continuation à toi! 🙂

    Simon, du blog voyage « Un Voyage Sans Nom »

  3. Prendre la décision est effectivement la partie la plus difficile, et je trouve que plus l’on vieillit plus c’est dur. Pour notre premier départ je n’ai pas le souvenir d’avoir tant hésité que ça, par contre 4 ans plus tard je trouve que c’est plus compliqué, on a plus avancé au niveau pro, on a plus de choses dans la balance en somme… enfin, je ne pense pas que cela nous fera changer d’avis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.