Il y a peu, je terminais ma lente traversée de la France à pied, après avoir suivi la Loire depuis sa source jusqu’à son estuaire. Durant cette aventure, j’ai eu l’occasion de tester le duvet Ferrino Lightec 1000, grâce au soutien de mon partenaire Baroudeur Altitude, avec qui j’entretiens une relation de confiance depuis déjà plusieurs années. Voici mon retour sur ce sac de couchage ultra-léger – mais ultra-performant – à travers l’avis détaillé qui suit…

Les conditions du test du duvet Ferrino :

Avant toute chose, je tenais à vous rappeler les conditions dans lesquelles s’est déroulé mon trek : je devais parcourir tout l’itinéraire du chemin de Rome, un voyage prévu initialement mi-mars 2020, mais à cause de la crise liée au covid j’ai dû modifier l’intégralité de mon projet.

Finalement, souhaitant rester en France jusqu’à la fin de l’année 2020, j’ai décidé de marcher du Mont Gerbier-de-Jonc jusqu’à Saint-Nazaire, durant quarante-quatre jours. Néanmoins, j’avais déjà rassemblé tout l’équipement de grande randonnée nécessaire pour effectuer le chemin de Rome (avec un passage des Alpes prévu fin avril) : des conditions bien différentes d’une traversée estivale de l’hexagone ! C’est pourquoi, en plus de mon test effectué en juillet/août, j’ai bivouaqué à nouveau ici et là, notamment en montagne, en prenant soin de glisser le Lightec 1000 dans mon sac à dos. Je suis donc en mesure de vous donner aujourd’hui mon avis complet sur ce duvet haut de gamme, qui m’a évité de greloter bien des nuits sans pour autant alourdir le poids de mon bagage…

paysage en france
test ferrino lightec 1000

Présentation de ce duvet ultra-léger :

Le sac de couchage Ferrino Lightec 1000 est un poids plume (il pèse 950g). Il est également compact et polyvalent : prévu pour trois saisons, il sera le compagnon de voyage idéal pour un bivouac improvisé, une excursion en montagne ou encore une randonnée itinérante. Il est en forme de sarcophage, et comprend une capuche anti-froid grâce à son système innovant « one touch », qui évite la déperdition de chaleur (elle s’ouvre et se ferme d’une seule main)

En plus de cela, il est équipé de deux fermetures éclair : la première sur la longueur, de la tête aux chevilles, et la seconde au niveau des pieds. Ce système apporte un grand confort au campeur, puisqu’on peut ouvrir uniquement l’ouverture située en bas, afin de réguler la chaleur. Il est également possible d’ouvrir complètement le duvet : il se transforme alors en large couverture, très chaude, et agréable à partager à deux. Enfin, le sac de couchage est doté d’une petite poche intérieure à scratch, ce qui est pratique pour y glisser un téléphone ou une lampe de poche.

Caractéristiques techniques du Lightec 1000 :

Passons maintenant à la partie technique de mon test du duvet Lightec, et laissez-moi vous détailler ses différentes caractériques :

  • Poids : 950g
  • Garnissage : duvet de canard
  • Poids du garnissage : 450g (80% de duvet et 20% de plumes)
  • Pouvoir gonflant : 550cuin
  • Tissu : 100% nylon à l’intérieur comme à l’extérieur
  • Température confort : 0°C
  • Température limite confort : – 6°C
  • Température extrême : – 23°C
  • Dimensions : 215cm (longueur totale), 80cm (largeur aux épaules) et 50cm (largeur aux pieds), il est prévu pour une personne de 1,80m maximum
  • Taille compressée : entre 17 x 32cm et 17 x 35cm
  • Couleur : orange
  • Particularités : sac momie, système « one touch » qui permet de fermer la capuche d’une main, deux fermetures éclair séparées, coutures décalées pour limiter la déperdition de chaleur, poche interne
duvet ferrino lightec 1000

Mon avis sur ce duvet Ferrino :

Après vous avoir décrit les caractéristiques du Lightec 1000, voici un avis plus personnel au sujet de ce sac de couchage. Laissez-moi tout d’abord vous dire que dès le début de ma découverte de la France à pied, j’ai été séduite par la grande qualité du duvet. Ce n’est pas le premier produit que je teste de la marque Ferrino, et je peux vous assurer que le matériel de ce fabriquant italien est toujours une valeur sûre. Première impression donc : un grand confort procuré par un textile soyeux au toucher, et surtout la sensation de m’endormir dans un petit cocon, douillet à souhait – une sensation rarement vécue sous tente.

D’autre part, j’ai beaucoup apprécié le rapport poids/chaleur. En effet, malgré plusieurs nuits passées en altitude (sous des températures négatives), je n’ai jamais eu froid, et pourtant ma réputation de frileuse n’est plus à faire ! Moi qui suis extrêmement attentive au poids de mon sac à dos lorsque je voyage à pied, je ne pouvais donc pas mieux tomber.

Toutefois, il faut savoir qu’une matière synthétique sèche toujours plus vite que de la plume de canard : un point à prendre en compte si vous avez l’habitude de dormir à la belle étoile, car l’humidité pourrait effectivement vous gêner au petit matin. À mon sens, il n’y a de toute façon pas d’équipement idéal, mais seulement du matériel adapté à tel ou tel usage. Pour quarante-quatre jours d’itinérance à travers le pays, alternant des nuits froides et d’autres plus douces, le Lightec 1000 s’est révélé parfait : pratique (grâce à sa fermeture qui ne se coince pas et avec la petite poche intérieure qui va bien), ultra-léger, facile à ranger dans sa housse de compression, et surtout réellement confortable. Un grand bonheur que de me sentir véritablement reposée chaque matin, après une douce nuit sous tente !

coucher de soleil
test duvet lightec 1000
avis ferrino lightec
nuit sauvage

Rapport qualité/prix :

Le sac de couchage Lightec 1000 est habituellement proposé au prix de 279€ chez Baroudeur Altitude. Bonne nouvelle, il est actuellement en promotion à 239€ : c’est l’occasion ou jamais !

Certes, c’est un investissement conséquent, mais c’est là le prix de la qualité, de la polyvalence et de la légèreté. D’autant plus que, si l’on compare le Lightec 1000 à des modèles équivalents conçus par d’autres fabricants, on se rend compte que les prix peuvent vite s’envoler. Si vous cherchez à vous équiper d’un bon duvet, à vous de voir quelle en sera l’utilité exacte, mais si vous projetez de pratiquer l’itinérance à pied, de bivouaquer en montagne ou d’aller camper dans un pays froid, ce sac de couchage de chez Ferrino ne vous décevra pas. Prenez-en soin et il vous accompagnera sur plusieurs années, sans aucun doute ! À ce sujet, voici une petite astuce qui m’a été donnée par Baroudeur Altitude, afin de préserver la qualité de la plume de canard le plus longtemps possible : mieux vaut ranger le duvet en boule dans son sac, et non l’enrouler sur lui-même comme on a souvent l’habitude de le faire. Ainsi, le garnissage ne se tassera pas sur l’extérieur, et les propriétés thermiques seront conservées.

Avant de terminer mon test du Lightec 1000, je tenais à remercier l’équipe de Baroudeur Altitude, toujours disponible et compétente, pour leur soutien matériel important ainsi que pour tous leurs conseils pratiques. Enfin, pour aller plus loin, n’hésitez pas à retrouver l’intégralité des articles de mon blog sur l’outdoor et la randonnée, vous y trouverez une multitude de récits ainsi que des astuces pour partir à l’aventure !

Test du duvet Ferrino Lightec 1000, un sac de couchage performant pour un poids ultra-léger... | Histoires de tongs, le blog aventure en solo et au féminin

Épinglez cet article sur Pinterest !

Leave a Reply