URBEX Berlin – La station d’espionnage américaine abandonnée

exploration urbaine berlin station d'espionnage américaine

Berlin est l’un des temples européens de l’exploration urbaine. Je m’y suis rendue récemment, et j’en ai profité pour effectuer quelques visites qui me tenaient à cœur comme le Spreepark, et surtout cette ancienne station d’espionnage américaine. Voici l’histoire de ce site extraordinaire, accompagnée de quelques photos…

Située à Berlin-Ouest sur la Montagne du Diable (Teufelsberg en allemand), cette ancienne station de la National Security Agency (NSA) fut construite par les alliés après la seconde guerre mondiale, à partir des gravats des ruines la ville (estimés à plus de 12.000.000 de m3, ou 400.000 bâtiments réduits en poussière, rien que cela).

Imaginez un peu : sous cette tour de 120 mètres de haut fut enterrée une université militaire nazie – trop solide pour être détruite. C’est en l’engloutissant sous ces tonnes de débris que les alliés ont donné une nouvelle vie à la Montagne du Diable.

Il faut aussi savoir que la NSA avait construit à Berlin l’une de ses plus grandes stations. En haut de la colline, les fréquences hertziennes provenant de la RDA, de l’URSS et du reste du bloc communiste étaient écoutées dans des conditions particulièrement spartiates, par des techniciens spécialisés. Les informations importantes étaient par la suite envoyées aux États-Unis ou en Grande-Bretagne.

Les opérations américaines se poursuivirent ainsi jusqu’à la chute du mur de Berlin en 1989, puis la station fut fermée et le matériel retiré. Aujourd’hui, seul le squelette de la structure résiste au temps. Les bâtiments tiennent encore debout, les dômes de radar décorent toujours le toit, mais l’intérieur du complexe ne conserve plus aucun souvenir de cette époque révolue…

Plusieurs tentatives ont essayé de redonner vie à la colline depuis les années 90s : un complexe hôtelier, un musée de l’espionnage, une université… Toutefois, rien n’a pu aboutir. Lors de ma visite, un groupe d’artistes avait investi les lieux de façon semi-officielle (d’où les nombreux graffs sur les murs intérieurs de la station). Il faut dire que l’endroit s’y prête à merveille, offrant le plus beaux des panoramas sur Berlin. Reste à savoir si ce récent projet s’installera dans le temps, et s’il permettra à la Montagne du Diable de retrouver un nouveau souffle…

Pour aller plus loin, vous pouvez retrouver ma sélection de livres sur l’exploration urbaine, ou découvrir la totalité de mes sessions URBEX !


urbex berlin station d'espionnage américaine
Épinglez cet article sur Pinterest !

18 thoughts on “URBEX Berlin – La station d’espionnage américaine abandonnée”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.