Namibie : désolée, mais c’est trop bon !

La famille s’agite, les amis s’interrogent, les quelques fidèles lecteurs me questionnent, mea culpa, je n’ai pas écrit depuis longtemps : désolée, mais c’était trop bon.

Après quelques semaines intenses passées en Afrique du Sud, la majestueuse Namibie m’absorbe totalement. Entre jouir pleinement de la vie sauvage, ou noyer ma flamme derrière mon écran d’ordinateur, le choix a été rapide. Voici pourquoi…

Ma nouvelle team :

Je voyage depuis une dizaine de jours avec Natsuno, une japonaise expatriée à Dakar, Emily, une suédoise en transit entre l’Afrique et l’Asie, et Nicolas, un français, également tourdumondiste. J’avais posté une annonce sur le site de couchsurfing il y a un mois, afin de trouver quelques compagnons de voyage.

Ces trois casse-cous ont répondu à mon appel, et notre équipe internationale s’est tout de suite révélée complice, solidaire, et plus que prête à relever l’aventure namibienne.

Location de voiture, achat de boîtes de conserve et de bidons d’eau potable, dernier coup d’oeil sur Google Maps, et nous prenons la route depuis Cape Town, en direction de la Namibie…

Nous émerveiller devant un coucher de soleil sur les dunes orangées, trouver un serpent de 1,50 mètres, poursuivre un bus à 170km/h dans la voiture des Kennedy (lire l’histoire complète dans mon article sur le Namaqualand en Afrique du Sud), compter les autruches, dormir par terre dans une station service, prendre des autostoppeurs étonnés et pas très bavards, surprendre une mangouste jouer avec un chat, voir une licorne (un oryx handicapé ?), conduire à gauche pour la première fois, manger des conserves de haricots, remanger des conserves de haricots, éclater un pneu sur l’autoroute, puis changer le pneu sous un soleil brûlant, obtenir une réduction « carte d’identité namibienne » pour un parc national parce que vraiment, on n’a pas l’air bien riche, prendre un virage tous les 50km, croiser un véhicule tous les 100km, écouter le même CD de house pendant dix jours, puis jouer de la guitare tout en roulant sur des pistes chaotiques, partager la dernière barre chocolatée en quatre, manger de la viande de springbok séchée, puis faire grincer les dents d’Emily : végétarienne, être hébergés gratuitement dans une somptueuse guest-house, parce que définitivement, on n’a pas l’air bien riche, faire 200km pour dépanner un couple en panne d’essence, puis penser à refaire le plein à chaque station service, faire un feu de camp dans le bush, voir un scorpion et se dire que dormir à la belle étoile n’est pas l’idée du siècle, réveiller Nicolas toutes les nuits pour lui demander « Désolée, mais c’est quoi ce bruit ?« , vivre notre premier lever de lune au dessus des montagnes qui découpent le ciel, trouver un os de baleine sur la côte, recoudre nos vêtements déchirés par les épines des nombreux arbustes, apprécier le café froid du matin devant une vue magnifique, perdre le contrôle du véhicule en pleine nuit à 90km/h sur une piste de graviers, avoir le vertige devant le Fish River Canyon, faire des selfies, prendre des coups de soleil, avoir trop chaud le jour, puis très froid la nuit, racheter des boîtes de conserves de haricots et finir par aimer ça, donner un cours de conduite aux deux filles qui n’ont pas le permis, rencontrer des chevaux sauvages, visiter des villes fantômes, apercevoir des otaries à un mètre du rivage, se laver avec des lingettes pour bébés, avoir notre première douche chaude après une semaine de route, nous endormir dans un vrai lit après… on ne sait même plus quand, nous dire inconsciemment que 600km c’est presque la porte d’à côté, refaire le monde, nous souhaiter chaque soir bonne nuit en japonais, suédois, et français, pleurer devant la pureté des paysages, nous dire qu’on a de la chance, avoir peur des araignées géantes, boire des dizaines de litres d’eau, aller dans le désert du Namib en stop, nous ensabler, puis nous creuser la tête pour nous tirer d’affaire, entendre cinquante fois par jour « tu l’as mis où ce truc ?« , dormir quatre ou cinq heures par nuit et nous lever avec le sourire, nous sentir bien seuls pendant des centaines de kilomètres, et en redemander, encore et encore…

La suite ?

Demain, nous reprenons la route pour Etosha, un parc national situé au Nord du pays, puis nous tenterons de rejoindre la Zambie et les chutes Victoria en auto-stop. D’ici là, je vous laisse vous plonger dans les quelques photos qui suivent.

Difficile pour moi de vous raconter cette aventure en détaillant davantage, je préfère de loin reprendre la route, vous le comprendrez aisément.

Au passage, je voulais dire un grand merci à Natsuno, Emily et Nicolas pour m’avoir accompagnée dans ce road-trip incroyable.

Bref, c’était un résumé de mon voyage en Namibie, désolée pour la forme, mais ici peut-être plus qu’ailleurs, le temps est précieux…

[Quelques semaines plus tard, toutes les photos de Namibie sont désormais disponibles, ainsi que les vidéos du road-trip!]

Désert du Namib
Désert du Namib
Sur la route, Namibie
Sur la route, Namibie
Mangouste et chat
Une mangouste et un chat à Springbok, Afrique du Sud (au départ de notre road trip)
Camping sauvage, Namibie
Camping sauvage, Namibie
Licorne, Namibie
Une licorne (ou un oryx qui a perdu une corne) en Namibie
Nicolas
Nicolas sur la Dune 45 dans le désert du Namib
Montagnes, Namibie
Désert du Namib
My new team
Avec ma team :)
désert du namib
Sur la dune 45, désert du Namib
désert du namib
La dune 45 au petit matin
We love Namib
C’est pas mimi ?
Sossusvlei, Namibie
Sossusvlei
Oryx, Namibie
Un oryx au bord de la route
Elle est où la girafe?
Elle est où la girafe ?
Kolmanskop, une ville fantôme envahie par les sables
Kolmanskop, une ville fantôme envahie par les sables

10 thoughts on “Namibie : désolée, mais c’est trop bon !”

  1. Rencontre au sommet de la dune 34. .. Sossuslev… Tu te rappelles? Flo et Gilles..on vous a pris des photos,tu es venue à notre camp..c est chouette de suivre la suite…que de belles images…quel voyage extraordinaire..tu es une fille géniale et je te souhaite tout le meilleur pour la suite de la ballade…grosses bises et encore tout le meilleur..

    1. Hey!!! Bien sûr que je me souviens de vous!!! Belle rencontre 🙂 Merci pour ce message ça me fait super plaisir d’avoir de vos nouvelles! Je décolle pour Madagascar dans les heures qui suivent, une nouvelle aventure commence… Hâte! Je vous embrasse bien fort tous les deux, bon vent à vous, et encore merci pour tout! 🙂

  2. Wow ! Depuis le temps que l’Afrique me fait envie… Et là ton récit m’a limite donner des frissons, et tu fais paraître cela si simple, de voyager en Namibie alors qu’on s’imagine toujours que voyager en Afrique c’est compliqué… Donc peut-être bientôt pour moi aussi… Qui sait !

  3. quelle richesse ce texte, quelle boulimie d’ aventures, je comprends aisément ta soif de découverte. je ne pensais pas qu’un désert pouvait cacher de tels trésors
    merci pour tes photos, elles sont somptueuses (j’ai bien aimé le chat et la mangouste ainsi que l’oryx « unicorniste »)
    profite ma grande
    bisous de ton Papi

  4. J’adore ! C’est absolument magnifique, autant tes mots que les photos, je n’imaginais pas la Namibie comme ça, c’est superbe, et votre périple a l’air incroyable !
    Profite à fond de la suite, on patiente jusqu’au prochain joli texte ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.