Voyager seul(e) en Afrique en mode backpack

Beaucoup redoutent de voyager seul(e) en Afrique en mode sac à dos, c’est pourtant l’une des plus belles expériences que j’ai pu vivre durant mes cinq ans de tour du monde. Il faut dire, j’ai mis les pieds sur cette terre d’Afrique dès mon dix-huitième anniversaire, et ce fut pour moi une véritable révélation. Depuis, j’ai eu la chance de voyager dans une quinzaine de pays africains, sur une durée totale de plus d’un an : de quoi renforcer mon amour pour ce continent tant fantasmé, qui a tout à offrir. L’Afrique est souvent imaginée comme étant pauvre, dangereuse et désertique. C’est une idée fausse que cinq blogueurs backpackers ont décidé d’enrayer, à travers les carnets de voyage en solo qui suivent…

Andréanne, du doute à l’aventure :

Lorsque j’ai commencé à faire des recherches sur les voyages sac à dos en Afrique, j’ai trouvé bien peu d’informations sur Internet. Par la suite, lorsque j’ai partagé ce projet avec mes amis et ma famille, plusieurs ont trouvé celui-ci étrange voire dangereux. Moi-même, même si j’avais déjà beaucoup voyagé par le passé, j’ai douté de ma propre capacité à arriver à profiter de ce magnifique continent.

C’est lorsque je suis arrivée en Éthiopie que j’ai découvert l’ampleur de mon ignorance. Bien que le tourisme sac à dos ne soit pas très développé en Afrique, il s’agit du terrain de jeu parfait pour un voyageur à la recherche de la découverte de nouvelles cultures locales ! De l’Éthiopie à l’Afrique du Sud, en passant par le Malawi et la Tanzanie, j’ai adoré mon expérience ! J’ai pu rencontrer différents peuples ouverts et accueillants (Karamojongs, Masais, Samburus), en plus de visiter des paysages qui m’étaient complètement inconnus, tels que la savane et le désert.

En vérité, je crois que l’Afrique est complètement sous-estimée au plan du voyage sac à dos ! C’est certain que la visite de ce continent demande de la débrouillardise, mais cela est proportionnelle aux aventures uniques à ce coin du monde !

Andréanne Parenteau, du blog Plein Air, Voyages et Compagnie

voyager seul en afrique

Jonathan, backpacker au Rwanda :

Kigali n’est pas une capitale comme les autres. Avec ses dizaines de collines, elle est à l’image du reste du Rwanda : un peu de nature, un peu chaotique. On s’y déplace en moto-taxi dans un enchevêtrement de rues qui confondent même les voyageurs au meilleur sens de l’orientation. Bien que les transports en commun locaux soient abordables (matatus, taxis partagés et minibus), ils peuvent mettre un temps fou à franchir la distance entre deux villes.

Les plus aventureux voudront sûrement voir les gorilles, au pied des monts Virunga, dans le secteur de Kinigi. Les permis sont toutefois hors de prix, à 1500 $US par personne. Une heure avec les gorilles, ça passe vite. Habitués aux touristes, ils vaquent à leurs occupations quotidiennes sans trop se soucier de nous. Sauf peut-être les plus jeunes, qui voudront s’amuser avec toute la douceur d’un camion-remorque. Danger. Voir un bébé de quelques mois au creux des bras de sa mère aura toutefois fait oublier tout l’argent dépensé. (L’Ouganda et le Congo offrent souvent de meilleurs prix).

L’aventure se trouve aussi dans des secteurs moins connus, comme en bordure du lac Kivu. À Gisenyi, on peut s’approcher de la frontière achalandée avec le Congo. « Je veux me marier avec toi », plaisantera une passante qui venait de passer la frontière. De là, la traversée du lac vers Kibuye, bien qu’elle ne soit pas ouverte quotidiennement, est plus rapide que le bus. Seulement, le bateau utilisé a de quoi donner quelques sueurs froides. À vrai dire, on ne quitte pas des yeux les sorties en croisant les doigts afin que l’embarcation ne coule pas.

Bien sûr, il faut s’intéresser au génocide, avec tout le respect nécessaire. J’étais seul, le jour où je me suis rendu au mémorial de Murambi. Assez seul pour réfléchir longtemps à ces mots qu’on trouve partout : « Never again. »

Jonathan Custeau, Le Bourlingueur

voyage en afrique en sac à dos

La Casamance en sac à dos avec un enfant de 4 ans :

Ce voyage en sac à dos avec mon fils de 4 ans sur les routes de Casamance reste un de mes plus beaux souvenirs de voyage. Certes, je ne suis pas seule pour ce voyage mais lorsque l’on voyage avec un enfant de 4 ans en tant que femme seule c’est une sacrée responsabilité ! Depuis mon voyage en 2000 à Dakar et Saint-Louis, je rêvais de découvrir la Casamance, cette région verte coupée du reste du pays par la Gambie et, alors, inaccessible. Quinze ans plus tard, je retourne au Sénégal en emportant cette fois dans mon sac mon fils qui n’a encore jamais mis les pieds dans un pays africain.

La plupart du temps, je voyage avec un budget serré et je privilégie le local. Sur les trois semaines que nous avons passées en Casamance, nous nous sommes donc déplacés en taxi-brousse, en minibus, à moto et en pirogue et j’ai privilégié les campements villageois. De plus, je n’avais rien prévu à l’avance et organisais mon voyage au fur et à mesure des rencontres et/ou des envies. Je m’étais acheté une carte SIM locale et réservais le matin même ou avant de prendre la route (la seule imposition quand je voyage seule avec Sacha car je n’ai pas envie de me retrouver dans un endroit isolé sans avoir un endroit où dormir).

Le Sénégal est un pays très facile où voyager seule. Il y a une grande solidarité dans ce pays et j’ai toujours été bien entourée, presque considérée parfois comme un membre de la famille. Les seules questions récurrentes auxquelles j’ai été confrontée ce sont : « Pourquoi pars-tu sans ton mari ? Est-il d’accord ? » Je ne saurais que vous recommander d’aller en Casamance, de prendre le temps de rester, de rencontrer, de partager et d’avoir confiance.

Laurence et Sacha, du blog Partis pour

voyage en afrique en backpack

Stefan, l’Afrique du Sud en solo :

En octobre 2014 lors de mon tour du monde de 2 ans, j’ai visité l’Afrique du sud en solo pendant 2 mois alors que j’avais prévu d’y rester seulement un mois au départ. Lors de ce voyage, j’ai réalisé un road trip du Cap (Cap town) jusqu’à Johannesbourg en longeant la côte (un peu plus de 2000km). Je suis aussi passé par le Lesotho (le seul pays enclavé au monde) à l’intérieur de l’Afrique du sud.

Pour me déplacer, j’ai utilisé la compagnie « Baz Bus » qui possèdent plusieurs vans d’une dizaine de places spécialement pour les touristes. La raison pour laquelle j’ai choisi ce mode de transport est que je voulais voyager lentement et que c’est très pratique. Le Baz Bus vous récupère et vous dépose à votre auberge de jeunesse. Cela est beaucoup plus rassurant et vous pouvez rencontrer d’autres voyageurs par contre c’est plus cher que le bus classique mais plus rapide.

Quelques conseils pour l’Afrique du sud. Ce qu’il faut savoir pour l’Afrique du sud est qu’il y a très peu de touristes à part à Cap town et pour certains endroits à Johannesbourg. La plupart des auberges ont des ambiances très conviviales car il y a moins de 50 personnes, on peut rapidement connaître tout le monde. Si vous passez seulement quelques jours au Cap, je vous conseille de réserver à l’avance sur internet votre visite à l’île de Robben ! Il y a plusieurs jours d’attente, car les entrées sont limitées. Robben island est l’île « prison » où a été emprisonné Nelson Mandala. Il y a énormément d’activités au Cap : faire du canoë kayak, aller au cap bonne espérance, randonner dans la montagne, apprendre le surf, aller à la plage, observer les baleines (dépend des saisons), visiter le jardin botanique, aller voir les vignobles à Stellenbosh, faire du vélo et regarder les couchers de soleil. Vous pouvez rester facilement une semaine, je suis resté 10 jours au Cap. Sur le long de la côte, il y a énormément de randonnées et de coins nature. Il y a aussi quelques réserves animales naturelles, j’ai personnellement visité le parc national des éléphants « Addo » en safari près de Port Elizabeth. J’ai aussi visité une ferme d’élevage d’autruches à Oudtshoorn.

Stefan Tanned, du blog Conseil-voyageur

backpacker en afrique conseils

Voyager seule en Afrique, mon expérience :

Comme je l’écrivais dans mon introduction, c’est à dix-huit ans que j’ai découvert l’Afrique, et plus précisément la Mauritanie, pays dont je suis tombée littéralement amoureuse, et où je suis retournée à plusieurs reprises. En 2015, dix ans après avoir mis les pieds sur le continent africain pour la première fois, je suis même redescendue à Nouakchott (Mauritanie) mais sur le pouce depuis Orléans, une aventure en auto-stop au Maroc et à travers le Sahara, que je n’oublierai jamais…

Voyager seule en Afrique, à travers différents pays (Sénégal, Namibie, Botswana, Afrique du Sud, Kenya, Rwanda, Lesotho…), m’aura surtout appris la chose suivante : l’Afrique est multiple. Bien sûr, on retrouve souvent parmi les populations un sentiment fort d’appartenance à ce continent. Toutefois, les terres d’Afrique sont vastes, et les peuples si différents !

Par ailleurs l’Afrique, continent médiatisé souvent pour le pire, et non pour le meilleur, mérite que l’on s’y intéresse de nos propres yeux, afin d’en percevoir les richesses, du moins quelques unes. Le secret d’un voyage en Afrique réussi ? Oublier chez soi ses idées préconçues et laisser les personnes rencontrées en route nous apprendre ce que sont réellement leurs vies, leurs aspirations, leurs doutes et leurs joies.

Alors, acceptez l’invitation à vous assoir sur une natte, brûlez-vous les lèvres en sirotant un verre de thé, et laissez les griots vous chanter leur histoire, les conteurs vous transmettre leurs traditions, et les enfants vous confier leurs rêves, car c’est en partie là que se trouve caché le plus beau des trésors. Attention, vous risqueriez bien d’y prendre goût…

Tous les voyages sont féconds, mais pas là où on les attendait.

Bentegeat, Voyages d'écrivains

Voyager seul en Afrique en mode backpack, l’essentiel :

Si vous comptez voyager seul en Afrique pour la première fois, voici quelques conseils qui je l’espère pourront vous être utiles (n’hésitez pas à compléter cette liste dans les commentaires si j’oublie quelque chose) :

  • Comportement et choc des cultures : il existe dans tous les pays d’Afrique des traditions bien différentes des nôtres. Il peut donc être difficile de s’adapter à une culture dont on ne comprend pas bien les codes. Pour limiter l’impact du choc culturel, je vous recommande de lire au préalable le maximum d’informations sur le pays où vous vous rendez. Lorsque nous ne sommes pas chez nous, c’est à nous de nous adapter, mieux vaut donc se préparer un peu en amont afin de mieux vivre son voyage.
  • La sécurité en Afrique : mon expérience m’a montré que l’Afrique n’est pas un continent plus dangereux que les autres. Bien sûr, tout dépend du pays où vous vous rendez, et des conditions de votre voyage. Mais en faisant preuve de bon sens, et en écoutant les recommandations des locaux (que faire et quoi éviter), vous devriez voyager en sécurité sans problème ! Je vous conseille toutefois, avant d’effectuer votre voyage, de jeter un œil aux conseils aux voyageurs sur le site du ministère des affaires étrangères. Si ces derniers sont souvent à prendre avec des pincettes, cela ne coûte rien d’en prendre connaissance.
  • Voyager en bonne santé :  pour faire court (car j’ai déjà écrit un article complet pour garder la santé en voyage), quelques points sont importants à retenir. Buvez uniquement l’eau dont vous êtes sûr de la provenance (bouteille non débouchée, sinon faites-la bouillir ou utilisez des pastilles Micropur). De même, contre la tourista, évitez les glaces et glaçons, produits laitiers, fruits et légumes crus, et lavez-vous les mains le plus régulièrement possible (prenez avec vous du gel désinfectant). Faites les vaccins nécessaires et en temps et en heure, n’oubliez pas de vérifier si la zone où vous vous rendez est touchée par le paludisme, et auquel cas prenez un traitement (je préfère la Savarine), portez des vêtements longs à la nuit tombée, et dormez sous une moustiquaire. Enfin, buvez suffisamment surtout s’il fait très chaud, n’attendez pas les premiers signes de la déshydratation !
  • Que mettre dans son sac à dos : en plus des quelques objets cités ci-dessus, vous pouvez prendre avec vous un grand chèche qui vous protègera du sable et d’autres tracas, c’est pour moi l’un des grands indispensables du matériel de voyage. Évitez les objets de valeur inutiles, préférez la discrétion. Une paire de tongs peut-être très pratique car il faudra vous déchausser à chaque fois que vous entrerez quelque part (et les invitations pleuvent souvent). De la crème solaire et une casquette peuvent également servir… Par ailleurs, n’oubliez pas votre sacoche de sécurité, à glisser sous les vêtements, pour protéger votre passeport et votre argent liquide.
  • Voyager en Afrique quand on est une femme : enfin, si vous êtes une femme seule et que vous comptez vivre ce type d’aventure, rassurez-vous, les habitants auront surtout tendance à vous prendre sous leur aile. Soyez vigilante dans le choix de vos vêtements afin de respecter les cultures locales (vêtements longs de préférence) mais en dehors de ça, pas de recommandation particulière à vous donner à part celle d’écouter votre feeling ! Et si vous hésitez toujours, pourquoi ne pas vous trouver des partenaires de route ? C’est ce que j’avais fait lors de mon road trip en Namibie, et le résultat fut au-delà de mes espérances !

Enfin, je tenais à remercier les différents blogueurs backpackers pour avoir accepté de partager leur expérience de voyage en Afrique avec nous ! Si vous avez également eu l’occasion de découvrir ce continent en mode sac à dos, n’hésitez pas à nous faire par de votre témoignage dans les commentaires ci-dessous !

Et pour aller plus loin, je vous invite à lire les meilleurs articles de mon blog voyage, ainsi que mes conseils aux voyageurs et l’intégralité de mes récits de voyage, notamment le journal de bord d’une de mes expériences de volontariat au Kenya..


Voyager seul en Afrique en mode backpack : 5 blogueurs voyage témoignent | Histoires de tongs, le blog voyage passionnément alternatif
Épinglez cet article sur Pinterest !
voyage en afrique en backpack
voyager en Afrique en mode backpacker
voyager en solo en afrique en sac à dos
voyager seule en Afrique en sac à dos

4 thoughts on “Voyager seul(e) en Afrique en mode backpack”

  1. Ce n’est pas un voyage solo, mais je partage notre second family trip en sac à dos au Sénégal.
    Nous avons été expat’ dans ce pays il y a fort fort longtemps, et bien des années plus tard, nous avons voulu faire découvrir à deux reprises le pays de la Teranga à nos kids.
    La première fois, nous les avons embarqué dans le Sine Saloum pour les initier.
    Puis lors d’une deuxième aventure 4 années plus tard, nous leur avons fait découvrir la Casamance et le Sénégal Oriental. Ce voyage-ci fut très très intense et épique, surtout dans la partie au fin fond du Sénégal Oriental !!! https://foguescales.blogspot.com/2016/07/iwol-express-la-nouvelle-aventure.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.