URBEX Croatie – La plus grande base militaire de Yougoslavie

exploration urbaine dans une base militaire abandonnée en croatie

Je considère cette session URBEX comme l’une des plus impressionnantes que j’ai eu l’occasion de faire. Voici l’histoire de la plus grande base militaire d’Ex-Yougoslavie, que j’ai découverte lors de mon voyage en Croatie

En 1957, sous le nom de code Objekat 505, ou Bâtiment 505, débuta la construction de ce qui deviendra jusqu’en 1992 la plus grande base militaire de Yougoslavie (tiens, ça me rappelle un autre nom de code, Objekt 99). Terminée en 1965 – après 6 milliards de dollars de dépenses pour en venir à bout – elle connut son apogée en 1991, durant la guerre de Croatie. L’année suivante, sa position stratégique délicate, et surtout 56 tonnes d’explosifs, mirent fin à toute activité sur le site.

Imaginez-vous quelques années en arrière : terrés au creux de la montagne, trois tunnels ouvraient l’accès à une enceinte prévue pour accueillir plusieurs centaines de personnes ! Ainsi, des restaurants, hôpitaux, dortoirs, bureaux et divers dépôts animaient la base d’une drôle de vie souterraine, à la façon d’une fourmilière. Depuis cette époque, le lieu reste dangereux. Il n’a toujours pas été déminé, et outre le risque évident d’éboulement, de nombreux produits chimiques polluants résideraient encore sur la base. Voici ce qu’il reste aujourd’hui, de ces quelques kilomètres de galeries…

Le jour de ma visite sur les lieux, je suis tombée par hasard sur un vieil homme, qui promenait son chien dans les environs. Ce dernier, après avoir ressenti un drôle de soulagement en comprenant que j’étais française, ma plaque d’immatriculation faisant foi, me prit par la main et décida de me faire visiter la base, qu’il connait comme sa poche. En effet, il y travaillait à l’époque.

Malgré les rares mots d’anglais et d’allemand que l’homme maîtrisait, il ne m’a pas été difficile de saisir qu’il avait souffert des évènements passés. Entre deux gestes mimant de violents boums, et sa voix se mettant subitement à chuchoter comme si l’ennemi continuait d’approcher, l’émotion qu’il m’a transmise ne pas pas laissée indifférente et cette rencontre marquante me restera longtemps en mémoire.

Touchée, je n’ai pas cessé de l’être lors de mon voyage en Croatie. Je repense d’ailleurs à cette visite d’un centre pour enfants réfugiés : un grand bâtiment abandonné au cœur du pays, qui rappelle que l’Histoire des Balkans n’a pas toujours été facile.

Attention!

Le site est dangereux et toute visite – interdite – requiert une vigilance particulière. Des dépôts de munitions sont présents à divers endroits, et un risque important d’explosion perdure. Aussi, chaque tunnel possède de profonds trous où il est très facile de chuter. Par ailleurs, cette zone frontalière avec la Bosnie est toujours sensible, et policiers et militaires sont susceptibles de vous interpeller en cas de contrôle sur ce lieu défendu. Je ne recommande à quiconque de pénétrer dans l’enceinte de la base, et dégage toute responsabilité en cas de problème.

Enfin, pour ceux qui souhaiteraient aller plus loin, n’hésitez pas à regarder tous mes articles sur la Croatie et plus généralement sur les Balkans, découvrir ma sélection de livres sur l’URBEX, ou jeter un œil à mes autres explorations urbaines, notamment celle effectuée dans un hôtel abandonné sur la Riviera Makarska !

2 thoughts on “URBEX Croatie – La plus grande base militaire de Yougoslavie”

  1. Bonjour, mon amie et moi même revenons de Croatie, et nous avons rencontré ce Monsieur (qui cuvait son vin endormi sur un trottoir)… Il correspond tout à fait à votre description ! Il a insisté pour nous emmener quelque part, « à 3 kilomètres », et nous sommes tombé sur cette ancienne base, et l’avion. Puis nous l’avons ramené chez lui, où il nous a fait un café pas si mauvais ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.