Road trip en van autour des plus beaux lacs de Savoie

randonnee plus beaux lacs savoie

Je viens tout juste de terminer mon road trip de deux semaines dans les Alpes, et j’ai encore les yeux remplis de magie. En effet, j’ai eu la chance de pouvoir faire le tour des plus beaux lacs de Savoie, en van aménagé, une région qui s’y prête parfaitement ! J’ai cependant aimé prendre mon temps et découvrir à pied les nombreux petits joyaux cachés dont ce département regorge, en effectuant de longues randonnées en montagne, à la rencontre des marmottes, des chamois, et même des hermines. Voici le récit de cette sublime aventure, dont j’ai dévoré chaque minute avec le plus grand des appétits…

Du lac du Bourget au Molar Noir :

Mon tour très subjectif des plus beaux lacs de Savoie débute à Conjux, un joli petit village qui borde le lac du Bourget. Quelques majestueux cygnes m’y accueillent au coucher du soleil, tandis que les montagnes, vraies souveraines des lieux, entourent les eaux bleues du lac de leur couronne de pierre : ce décor de choix m’annonce la couleur de l’aventure qui va suivre, et je suis plus qu’optimiste !

Le lendemain, j’ai prévu d’aller randonner près de la Dent du Chat, et j’en profite pour effectuer quelques escales en cours de route. Le belvédère du Grumeau à Ontex, puis la plateforme de vision de la Chapelle du Mont du Chat, m’offrent deux vues spectaculaires sur le lac du Bourget. Je me rends ensuite à Saint-Jean-de-Chevelu, où je gare mon van et poursuis ma découverte des lacs de Savoie à pied. En effet, à quelques centaines de mètres du cœur du hameau, se trouvent les deux lacs de Chevelu, dont chacun est une véritable ode à la biodiversité. J’en fais rapidement le tour puis je rejoins mon Transporter T4, et je grimpe jusqu’au relais du Mont du Chat dans une véritable purée de pois, qui masque presque totalement ma route.

Ce n’est certainement pas la meilleure journée pour randonner en montagne, et n’étant pas rassurée, je me renseigne auprès de la propriétaire de l’auberge – très sympathique – établie à deux pas du relais. Le temps vient de s’éclaircir et la gérante des lieux m’annonce que la météo va continuer de s’améliorer, j’ai donc le feu vert ! Pour mon premier trek en Savoie, le Molar Noir est parfait pour me remettre en jambe, puisque l’aller-retour se fait en une heure environ. Au bout du sentier forestier, les arbres ouvrent une fenêtre sur la vallée et sur la Dent du Chat, située un peu plus loin (il est d’ailleurs possible de poursuivre la randonnée jusqu’à cette dernière, mais c’était trop glissant lors de ma venue). Là, la vue est réellement spectaculaire, il s’agit de l’un des plus beaux panoramas que j’ai pu admirer durant l’ensemble de mon road trip en Savoie. Je rejoins ensuite ma petite maison roulante, et je me rends auprès du lac d’Aiguebelette pour poursuivre mon aventure…

randonnée lac du bourget en savoie
La vue sur la Dent du Chat depuis le Molar Noir

Détente autour du lac d’Aiguebelette :

J’ai un peu de mal à trouver où me garer autour du lac d’Aiguebelette, qui n’est visiblement pas très adapté pour les vans et les camping-cars, contrairement à la plupart des lacs de Savoie que j’ai pu découvrir. Je finis tout de même par dénicher un stationnement pour la nuit à Saint-Alban-de-Montbel, près d’une splendide église qui domine les eaux émeraude du lac.

Le lendemain matin, je souhaite me promener dans les environs, mais le lac d’Aiguebelette est privé, et ses abords sont moins bien aménagés que les autres plans d’eau de la région pour la pratique de la randonnée. Il n’est pas possible de faire le tour du lac à pied sans passer par les routes, car ses berges sont très peu accessibles. Dommage, je me rabats donc sur la plage municipale de Lépin-le-Lac, qui est déserte et dont la vue sur la nappe lapis-lazuli est superbe.

Je déjeune ensuite à Aiguebelette-le-Port, avant de terminer mon tour du lac en van puis de remonter sur Aix-les-Bains, où je trouve une place de parking avec vue sur le lac du Bourget, ce qui est parfait ! Après une promenade tardive près des eaux calmes du lac, je me faufile sous mes plus grosses couvertures : la nuit s’annonce fraîche !

road trip en Savoie en van aménagé
Mon van, dans la brume savoyarde…

Découverte du lac d’Annecy :

Départ pour Annecy, une ville que je ne connais pas encore mais dont on m’a toujours dit le plus grand bien. Je me gare à deux kilomètres du centre pour profiter d’un stationnement gratuit, puis je longe à pied les vaguelettes turquoise du lac d’Annecy afin de gagner le centre-ville. Celle que l’on nomme la Venise des Alpes porte bien son nom : la vieille-ville protège en ses murs de magnifiques canaux, qui entourent avec élégance les différent joyaux architecturaux de la cité, dont le fameux Palais de l’Isle. Les murs arborent tous des couleurs pastel, qui signalent au voyageur de passage que l’Italie n’est plus très loin. Par ailleurs, Annecy accueille la modernité avec beaucoup de goût : à de nombreux endroits, on peut s’extasier devant des œuvres de street art qui épousent parfaitement l’héritage culturel de la ville. Seul bémol : ses prix exhorbitants, qui évoquent certainement plus Genève que Venise…

Je passe ensuite la fin de journée à Talloires et je me promène à nouveau près du lac, dont il doit être difficile de se lasser. Au petit matin, je franchis le Col de la Forclaz qui me laisse entrevoir, entre deux cumulo-nimbus, un panorama à couper le souffle. Mais l’objectif de mon road trip en Savoie est avant tout de renouer avec le plaisir de la marche, j’abandonne donc mon van aux Prés Ronds et j’entame ma micro-aventure du jour en direction du chalet de l’Aulp. La brume ne m’offre que peu de répit, ce qui ne m’empêche pas d’apprécier l’instant : j’ai toujours aimé déceler une note de poésie derrière le voile épais du brouillard. Si je ne vois pas grand chose, les vaches agitant leur énormes cloches tout autour de moi me rappellent que je suis bel et bien dans les Alpes. Après quelques efforts, j’atteins le refuge de l’Aulp mais je tente d’aller plus loin, jusqu’à la Tournette. Le sentier est une véritable patinoire car la terre est humide, elle forme une sorte de glaise qui m’empêche d’évoluer : je suis donc contrainte de rebrousser chemin, car je souhaite terminer mon voyage en Savoie en étant toujours sur mes deux jambes !

Je redescends bien plus bas, à Menthon-Saint-Bernard, où je retrouve le lac d’Annecy. Le soleil brille de ses plus beaux rayons : la vie en montagne n’est-elle pas la plus fascinante de toutes ? Je me promène tout l’après-midi en forêt, sur le roc de Chère qui mérite véritablement le détour. J’y découvre, haut perché, un belvédère d’où j’admire une vue plongeante sur le lac – la routine me semble-t-il, dans ce joli coin des Alpes.

itinéraire road trip savoie
Promenade pittoresque dans la charmante ville d’Annecy

Randonnée dans les Bauges (Mont d’Arménaz) :

Depuis mon arrivée en montagne, il me tardait de faire une vraie grande randonnée, afin de tester un peu mes mollets et mon endurance. Je profite donc de mon passage dans les Bauges pour réaliser un petit challenge personnel : atteindre le sommet du Mont d’Arménaz, une aventure qui va vite me donner du fil à retordre…

Au total, je mets 8h à parcourir 15km, car il me faut effectuer 1300m de dénivelé positif. Contrairement à ce que j’ai pu lire la veille sur Internet, je trouve ce trek particulièrement ardu, car le sentier monte sans répit et comporte certains passages à flanc de falaise. Cependant, du début à la fin, la piste traverse des paysages olympiens, il m’est difficile d’en détacher les yeux. Je dois me concentrer afin de surveiller mes pas, tout en gardant un œil affectueux sur les troupeaux de génisses paissant dans les alpages, puis sur les chamois en approchant du sommet.

Alors que j’atteins la crête se révèle une vue à 360°, sur le massif du Mont Blanc d’un côté et sur le Mont Pécloz de l’autre. J’ai littéralement les pieds sur terre mais la tête dans les nuages, ce qui me donne à la fois le vertige et une impression de voler au-dessus du monde. Pour être tout à fait honnête, malgré le fait que je voyage ultra-léger, j’ai du mal à redescendre car la pente est abrupte, et je ne vous conseillerai pas de vous lancer dans cette randonnée si vous n’êtes pas absolument sûr(e) de vous – j’ai pour ma part quelque peu regretté de m’être lancée sans plus de précautions. Enfin, après tant d’émotions, j’aperçois mon van et je descends tranquillement sur Albertville, avant de me blottir d’une joie infinie sous les draps, une tasse de thé brûlant entre les mains.

randonnée montagne savoie mont arménaz
La vue sur le massif du Mont Blanc, depuis le sommet du Mont d’Arménaz

Pralognan, berceau des plus beaux lacs de Savoie :

Le lendemain, en fin de matinée, je fais un petit tour dans Albertville puis je monte dans l’ancienne cité médiévale de Conflans, un superbe bourg fortifié qui se trouve à l’exacte entrée de la Tarentaise. Je poursuis ensuite mon road trip en Savoie en direction de Pralognan-la-Vanoise, et j’ai tout de suite un énorme coup de cœur pour cette station montagnarde nichée au beau milieu des Alpes. D’ailleurs, j’avais prévu de rester une seule nuit, je séjournerai sur place finalement trois jours !

Pour ma première randonnée dans les environs, j’opte pour un itinéraire assez simple, ce qui est bien plus prudent que mes péripéties de la veille. J’ai en effet envie de bénéficier de tous les bienfaits de la randonnée sans pour autant prendre trop de risques, car je marche seule et j’ai compris la leçon lors de mon trek sur le Mont d’Arménaz. Je décide donc de me rendre au lac Blanc, et je passe une journée absolument parfaite : le sentier, un faux-plat, s’élève en douceur vers le lac sans même que je ne m’en aperçoive. Quelques heures plus tard, me voici arrivée en haut, et sous mes yeux émerveillés se dévoilent les eaux azurées – et non blanches – du bassin. De plus, je rencontre toute une bande de randonneurs avenants : moi qui n’avais parlé à personne depuis plusieurs jours, me voici ravie ! En retournant vers mon van, je m’arrête quelques instants à la ferme de l’alpage du Ritord acheter une large part de Beaufort, fromage provenant du lait dont je viens de croiser les vaches, aussi gloutonnes que libres. Un délice…

Après une bonne nuit de sommeil réparateur, j’ai rendez-vous avec un lac de Savoie incontournable paraît-il : le lac des Vaches. Pour l’atteindre à pied, il faut parcourir une longue montée progressive, mais continue. Le chemin traverse une fois encore de beaux alpages où j’aperçois de nombreuses marmottes, qui jouent à cache-cache avec les marcheurs. Quelques modestes efforts me permettent de gagner le lac qui, séparé en deux par un passage à gué, est effectivement époustouflant. C’est l’endroit parfait pour sortir mon pique-nique de mon sac à dos, et je me régale tout autant les papilles que les mirettes. Il est alors temps pour moi de rebrousser chemin, je jette un dernier regard sur ce tableau de maître, et je tente d’en imprimer les courbes et les nuances au plus profond de ma mémoire.

plus beau lac savoie
Le somptueux lac Blanc, qui est bleu (mais on lui pardonne…)

Tignes et les lacs du Chardonnet et de la Sassière :

Tournant les talons à la belle Pralognan, je récupère en bord de route un auto-stoppeur que je dépose à Courchevel. Je me rends en effet à deux pas : au lac de la Rosière, qui doit sûrement valoir le détour lorsque ses rives ne sont pas en travaux. Je passe ensuite la soirée à Bourg-Saint-Maurice, avant de me rendre à Tignes le lendemain matin.

Tout comme Courchevel, Tignes est une ville étagée. On y accède en franchissant le barrage du lac du Chevril, qui est accessoirement le plus haut de l’hexagone, puis il faut grimper jusqu’à l’altitude désirée. Pour ma part, je choisis de faire halte à Tignes-le-Lac, où je dépose un second auto-stoppeur avant de faire le tour du lac à pied. Il s’agit plutôt d’une promenade de santé que d’une randonnée à proprement parler, mais l’atmosphère est calme et sereine, ce qui est très agréable. Pour passer la nuit, c’est à Val-Claret que je gare mon van aménagé, soit tout en bout de la route, juste au-dessus de Tignes.

Dans les montagnes alentour, il y a une randonnée à absolument ne pas manquer : celle des deux lacs du Chardonnet. Certes, le sentier en lui-même est assez décevant (lors de mon passage, il venait visiblement d’être modifié à l’aide un bulldozer, pour le charme et la protection du sol contre l’érosion, on repassera…), mais une fois en haut, quel spectacle ! Tout d’abord, la vue du Tignes et son lac, et même sur celui du Chevril en arrière-plan, est sensationnelle. Mais ce sont surtout les deux lacs, au sein desquels se mirent les montagnes, qui sont majestueux. Pour ne rien gâcher, je suis arrivée sur place juste au moment où deux jeunes bergères déplaçaient leur troupeau comptant plusieurs centaines de chèvres et de moutons : un instant que je n’oublierai jamais.

trek lac savoie tignes
Arrivée en fanfare près du premier lac du Chardonnet

Je rejoins ensuite mon van et je me prépare pour ma seconde randonnée du jour, autour cette fois du lac de la Sassière. Le chemin qui y mène est entouré de jolis alpages et comporte un faible dénivelé, c’est donc une marche assez facile. Le lac, céruléen, est ravissant mais le barrage qui le mure gâche à mon sens une partie du spectacle (tout comme celui du lac du Saut, que l’on trouve au début de cette même randonnée). La main de l’homme n’égalera indubitablement jamais celle de la nature.

Le lac des Évettes et le glacier du Grand Méan :

La route me mène ensuite à Bonneval-sur-Arc, après une séance de conduite sportive et vertigineuse, via le col de l’Iseran (2700m). Sur le second versant, je découvre un village bâti de vieilles pierres, plates et grises, d’un charme fou ! Bonneval, protégée du vent dans son écrin de roche, est assurément le deuxième grand coup de cœur de mon road trip savoyard. Et pourtant, je n’ai encore rien vu…

À l’aube, me voilà de nouveau affublée de mon sac à dos et de mes chaussures de marche : j’ai rendez-vous avec le cirque des Évettes et le lac du même nom. Il paraît même qu’un peu plus loin se trouve un glacier, ce qui me motive encore plus à grimper, grimper et encore grimper. Mes guiboles souffrent un peu (beaucoup) mais mon moral est au beau fixe : ce n’est pas tous les jours que je randonne entourée d’hermines, dont le pelage blanc et châtain semble être d’une délicatesse absolue. Je les caresse des yeux, tout en restant concentrée sur ma marche : c’est le trek le plus difficile que j’entreprends depuis le début de mon voyage, et je ne souhaite pas non plus tenter le diable. En milieu de parcours, je fais une pause au refuge des Évettes, encore ouvert en cette période de l’année (mi-septembre). C’est l’endroit parfait pour avaler quelques noix et plonger mon regard dans les eaux des lacs des Pareis, ainsi que dans le cirque des Évettes, dont l’étendue est assurément sans fin.

randonnee lac évettes savoie
Le lac des Évettes, vu depuis le refuge

Pour autant, hors de question de m’arrêter en si bon chemin, je tiens absolument à contempler le lac glaciaire du Grand Méan, situé à 2855m (vous trouverez de nombreuses photos du lieu sur mon compte Instagram). Attention, âmes sensibles, ne poursuivez pas plus loin votre trek : juste après avoir passé l’élégant pont romain qui enjambe le ruisseau du cirque, la suite de l’aventure consiste plus en un mélange de grimpette et d’acrobaties que de marche à proprement parler (même si l’on est tout de même loin de la via ferrata). Je prends donc tout mon temps, et je pose un pas après l’autre, avec précision et concentration. Derrière moi et d’un accord tacite, deux randonneurs bienveillants gardent un œil sur ma progression, ce qui me rassure. Comme moi, la jeune femme excelle dans l’art de franchir sur les fesses les passages les plus raides, une bien grande qualité. Je mets plus de deux heures pour terminer cette seconde partie, très physique voire quelque peu casse-gueule lorsque soudain, je suis saisie par un spectacle ayant traversé les âges : un glacier, discret et impassible, patiente solitairement ici depuis la nuit des temps.

Vision à la fois solennelle et effrayante, lorsque l’on sait que le glacier du Grand Méan (comme tant d’autres) disparaît d’année en année, et que je fais malheureusement partie de la dernière génération à pouvoir l’observer, n’en déplaise aux drôles de personnages que sont les climato-sceptiques. S’il est bien trop tard pour faire machine arrière, il est aujourd’hui indispensable de préserver ce qu’il reste de la magie des lieux, le plus longtemps possible, et on le dira jamais assez.

Mon road trip en Savoie s’achève ici, alors que je m’apprête à longer le lac du Mont-Cenis, d’où je franchirai bientôt la frontière Italienne, afin d’aller visiter les Dolomites en van pendant 10 jours. Durant ces deux dernières semaines de randonnée et de découverte, j’en ai réalisé des rêves ! Rencontrer des marmottes, des chamois et même des hermines, goûter d’excellents produits locaux et artisanaux, contempler les plus beaux lacs de Savoie et leurs eaux cobalt et immobiles, frissonner au toucher d’un glacier qui porte en ses gênes tout l’héritage du monde, et surtout, surtout, tomber encore plus amoureuse du pays qui m’a vue naître ainsi que des joyaux qu’il renferme, précieusement, délicatement et bien souvent secrètement…

Les montagnes ne vivent que de l’amour des hommes. Là où les habitations, puis les arbres, puis l’herbe s’épuisent, naît le royaume stérile, sauvage, minéral ; cependant, dans sa pauvreté extrême, dans sa nudité totale, il dispense une richesse qui n’a pas de prix : le bonheur que l’on découvre dans les yeux de ceux qui le fréquentent.

Gaston Rébuffat

Plus d’infos pour faire un road trip en Savoie :

Si cet article vous a donné envie de partir à votre tour effectuer un petit road trip dans les Alpes, à la découverte des plus beaux lacs de Savoie, voici quelques informations et conseils supplémentaires qui vous aideront sûrement :

  • L’itinéraire : Il existe une multitude de lacs en Savoie et je n’ai malheureusement pas eu le temps de tous les découvrir (ce qui de toute façon doit être impossible). La liste des étapes de cet itinéraire de deux semaines que je vous propose ici est donc loin d’être exhaustive. Je vous invite par ailleurs à la compléter dans les commentaires ci-dessous, si vous connaissez bien ce département. Aussi, j’ai rédigé un dossier complet pour préparer un road trip en France ou en Europe, que je vous laisse découvrir.
  • Le stationnement : Si comme moi, vous pensez effectuer votre road trip en van ou en camping-car, sachez que la Savoie est l’endroit parfait pour cela. Presque chacune des villes, même petites, dispose d’un parking gratuit et aménagé pour les campers, ce qui est à la fois confortable et convivial. Un très bon point donc pour tous les amoureux de la van life !
  • L’hébergement : Si à l’inverse vous voyagez en voiture et que vous souhaitez dormir à l’hôtel ou en gîte, pensez à réserver à l’avance votre logement, sans quoi vous risquez de payer le prix fort au dernier moment (la plupart des endroits cités dans cet article sont des lieux touristiques). Pour celles et ceux qui préfèrent séjourner directement chez l’habitant, je vous offre 25€ de crédit pour toute première inscription sur Airbnb, il vous suffit de passer par ce lien.
  • La randonnée : Attention, il peut être véritablement dangereux de randonner en montagne, surtout si vous êtes seul, que vous n’avez pas l’habitude ou que la météo est incertaine. Renseignez-vous sérieusement au préalable, et préparez votre trek d’un ou plusieurs jours avec le plus grand soin. N’oubliez pas de choisir des chaussures de marche adaptées à ce type d’aventure, car la plupart des sentiers sont glissants même par beau temps, ce qui peut s’avérer extrêmement dangereux. Des accidents mortels sont déplorés tous les ans.
  • Plus de renseignements : Enfin, le site officiel de l’office de tourisme Savoie Mont Blanc fourmille d’informations pratiques et d’idées de découvertes, n’hésitez pas à y faire un tour pour plus d’inspiration !

J’espère que vous avez pris autant de plaisir à lire le carnet de voyage de mon road trip en Savoie, que j’en ai eu à rédiger ces quelques lignes ! Si vous avez des questions pratiques, ou que vous souhaitez partager certaines informations complémentaires, vous pouvez me laisser un petit message ci-dessous avec plaisir.

Et pour aller plus loin, je vous invite à retrouver l’intégralité des articles de mon blog sur la randonnée et le trekking, ainsi que tous mes récits de voyage en van aménagé. Et vous, ça vous plairait ce type d’aventure ?


Road trip en Savoie et treks autour des plus beaux lacs: récit de voyage en van aménagé, détail de mon itinéraire de deux semaines, conseils pratiques et infos pour savoir où faire de la randonnée... | Histoires de tongs, le blog voyage passionnément alternatif
Épinglez cet article sur Pinterest !
Road trip en Savoie et treks autour des plus beaux lacs: récit de voyage en van aménagé, détail de mon itinéraire de deux semaines, conseils pratiques et infos pour savoir où faire de la randonnée... | Histoires de tongs, le blog voyage passionnément alternatif
randonnée au cirque des évettes dans les alpes
Road trip en Savoie et treks autour des plus beaux lacs: récit de voyage en van aménagé, détail de mon itinéraire de deux semaines, conseils pratiques et infos pour savoir où faire de la randonnée... | Histoires de tongs, le blog voyage passionnément alternatif
itinéraire de deux semaines en savoie
Road trip en Savoie et treks autour des plus beaux lacs: récit de voyage en van aménagé, détail de mon itinéraire de deux semaines, conseils pratiques et infos pour savoir où faire de la randonnée... | Histoires de tongs, le blog voyage passionnément alternatif
lacs de savoie
Road trip en Savoie et treks autour des plus beaux lacs: récit de voyage en van aménagé, détail de mon itinéraire de deux semaines, conseils pratiques et infos pour savoir où faire de la randonnée... | Histoires de tongs, le blog voyage passionnément alternatif
randonnée en savoie autour des lacs
Road trip en Savoie et treks autour des plus beaux lacs: récit de voyage en van aménagé, détail de mon itinéraire de deux semaines, conseils pratiques et infos pour savoir où faire de la randonnée... | Histoires de tongs, le blog voyage passionnément alternatif
randonnée en savoie au lac du bourget
Road trip en Savoie et treks autour des plus beaux lacs: récit de voyage en van aménagé, détail de mon itinéraire de deux semaines, conseils pratiques et infos pour savoir où faire de la randonnée... | Histoires de tongs, le blog voyage passionnément alternatif
randonnée en savoie en montagne
Road trip en Savoie et treks autour des plus beaux lacs: récit de voyage en van aménagé, détail de mon itinéraire de deux semaines, conseils pratiques et infos pour savoir où faire de la randonnée... | Histoires de tongs, le blog voyage passionnément alternatif
road trip en van en savoie
Road trip en Savoie et treks autour des plus beaux lacs: récit de voyage en van aménagé, détail de mon itinéraire de deux semaines, conseils pratiques et infos pour savoir où faire de la randonnée... | Histoires de tongs, le blog voyage passionnément alternatif
road trip en savoie en van
Road trip en Savoie et treks autour des plus beaux lacs: récit de voyage en van aménagé, détail de mon itinéraire de deux semaines, conseils pratiques et infos pour savoir où faire de la randonnée... | Histoires de tongs, le blog voyage passionnément alternatif
trek autour des lacs de savoie

6 thoughts on “Road trip en van autour des plus beaux lacs de Savoie”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.