Auto-stop

auto-stop

Je pratique l’art de l’auto-stop (ou autostop) depuis quelques années. En Amérique, en Afrique, en Asie et en Europe, j’ai stoppé seule ou accompagnée sur plusieurs dizaines de milliers de kilomètres, à travers terres, montagnes, déserts et mers. Début 2017, je suis partie le pouce en l’air emprunter la route de la Soie, l’aventure suit toujours son cours ! Je me trouve donc actuellement quelque part sur les routes d’Orient…

Voici quelques récits évoquant mes voyages en auto-stop et bateau-stop, ainsi que de nombreux conseils appris sur le tas, au fil des kilomètres.

Généralités sur l’auto-stop :

On entend souvent dire que l’auto-stop est un moyen de se déplacer. Ce qualificatif réducteur omet l’essentiel : le stop, c’est avant tout un art de la rencontre, une philosophie de vie et une poésie enchanteresse… Je vous laisse découvrir plus de détails sur cette pratique en lisant les articles suivants :

auto-stop
Je dois bien l’avouer, c’est souvent très dur de voyager en stop…

L’auto-stop dans le monde :

Parce que chaque région est différente, laissez-moi vous conter des histoires qui ne se ressemblent pas. Enfin si, elles ont toutes un point commun : le genre humain est bon. La pratique du stop m’aura définitivement réconciliée avec l’Autre. Désormais, je prie pour que si malgré tout une mauvaise rencontre survenait, je parvienne à conserver ma foi en l’Homme.

Pour comprendre l’homme et ses besoin, pour le connaître dans ce qu’il a d’essentiel, il ne faut pas opposer l’une à l’autre l’évidence de vos vérités.

Antoine de Saint-Exupéry, Terre des hommes

L’Asie :

C’est en Chine et en Asie du Sud-Est que j’ai effectué le plus de kilomètres en stop. Voici de jolis carnets de route, en espérant que ces derniers vous fassent également voyager :

L’Amérique :

Je n’ai eu le temps de rédiger que deux articles sur le stop en Amérique. Promis, dès que j’ai une minute, je vous raconte la suite. En attendant, vous pouvez lire :

L’Afrique :

S’il existe un continent que beaucoup redoutent, c’est bien l’Afrique. Pourtant, j’y ai vécu certaines de mes plus belles histoires en stop. Voici deux d’entre elles :

  • Voyage au Botswana : where are you going, ou comment laisser place à l’aléatoire (ma traversée du pays au gré des destinations des conducteurs) ;
  • L’auto-stop au Maroc, ou ma rencontre avec Baye et ma traversée du Sahara.

L’Europe :

J’ai énormément levé le pouce en Europe. Malheureusement, je n’ai pas pris le temps de mettre par écrit mes récits de voyage. C’est au programme pour les mois à venir, voici ce qui est déjà en ligne :

autostop
Tentative de bateau-stop réussie, depuis le port de Patras (Grèce) jusqu’à Ancona (Italie) !

Et un peu de bateau-stop :

En attendant d’avoir la chance de faire de l’avion-stop, voici les récits relatant deux de mes aventures en bateau-stop :

Je vous incite également à visiter l’excellent site HitchWiki, qui fourmille d’informations pour débuter et approfondir la pratique du bateau, de l’avion et de l’auto-stop.

Livres sur l’auto-stop :

Voici une liste de quatre ouvrages, connus et reconnus dans le petit monde du stop, que j’ai beaucoup aimés et que je vous recommande vivement de lire sur le sujet :

  • Le monde en stop, cinq années à l’école de la vie, de Ludovic Hubler : le livre qui fait référence en matière d’auto-stop. Ludovic Hubler a voyagé cinq ans le pouce en l’air à travers cinquante-neuf pays, et il résume son aventure dans ce carnet de voyage concis et vivant. Un ouvrage à dévorer, sans hésitation.
  • Mon tour du monde en 1980 jours, de Jérémy Marie : récit de voyage incontournable pour tous ceux et celles qui souhaitent entreprendre un long voyage en auto-stop. Si la plume de l’auteur n’est pas toujours la plus fine, ce carnet de route montre son talent d’aventurier des temps modernes, et saura vous séduire sans aucun doute.
  • La terre n’est qu’un seul pays, d’André Brugiroux : souhaitant découvrir tous les pays du monde, l’auteur parcourt plus de 400.000 km le pouce en l’air. Son carnet de route nous fait voyager sur tous les continents, et un peu dans le temps puisqu’il a été rédigé il y a trente ans déjà.
  • La Bible du Grand Voyageur, d’Anick-Marie Bouchard, Guillaume Charrouin et Nans Thomassey : le guide pratique le plus complet pour ceux qui veulent découvrir l’univers du stop, mais aussi celui du camping, du glanage et de la débrouille en général. Les débutants y trouveront de précieux conseils, les confirmés seront également surpris d’approfondir leurs connaissances.

Enfin, si vous lisez cette page, ce n’est sûrement pas par hasard : je conclurai donc ces quelques lignes en vous souhaitant bonne route et qui sait, nous nous croiserons peut-être un jour au carrefour de deux de nos voyages ?